Pas un voyage tranquille !


Jeudi dernier, la salle du conseil de Fumel était peu remplie pour la première réunion de l’année. Faute à l’association de l’Amicale des maires du Lot-et-Garonne qui organisait cette semaine son voyage annuel au pays des Boks en Afrique du Sud.
Malgré le peu de présents, on ne peut pas dire que ce conseil fut un voyage tranquille pour son exécutif dirigé par le député-maire de Fumel Jean-Louis Coste. En effet, l’ordre du jour assez court lui aussi était envoyé à la vitesse du cheval au galop sans que les décisions techniques prises ne soient beaucoup contestées. Cependant, une nouvelle fois, les choses se mirent à coincer lorsque le débat sur les compensations financières entre les communes fut posé sur la table.

Taxe professionnelle unique
Le financement de Fumel Communauté se fait par la Taxe Professionnelle Unique (TPU) qu’elle encaisse pour toutes les communes. Un savant calcul permet ensuite à Fumel Communauté de déterminer combien chaque charge de compétence (voirie, économie, etc…) coûte à chacun. La différence des recettes moins les charges permettent d’imputer aux communes soit un débit soit un crédit envers la com-com.
Si les communes arrivent à peu près à s’entendre sur le calcul des dépenses, il est beaucoup plus difficile de valider ensemble les recettes. En effet, la TPU a été calculée à un moment précis où certaines communes percevaient encore des fortes rentrées de taxes professionnelles (Cuzorn, Fumel, Saint-Front) qui ont aujourd’hui disparu du fait de la chute de l’Usine et de la parqueterie Marty. Les communes aux exécutifs de gauche comme Condezaygues, Montayral et Saint-Vite souhaitent que ce calcul soit remis sur la table.

« Faites confiance aux services ! »
Pour Jean-Louis Costes, c’est « impossible car la loi a figé le chiffre au moment du transfert des taxes ». La polémique n’est pas close et a rebondi cette année du fait d’une forte augmentation des montants payés pour la voirie, en particulier par l’ancienne communauté des communes du Tournonnais. Christian Laporte, premier adjoint à Condezaygues et qui s’était présenté à la présidence de Fumel Communauté contre Jean-Louis Coste, a émis des doutes sur cette impossibilité. L’élu s’est également interrogé sur la question de la fusion avec la communauté des communes de Penne d’Agenais. « Le débat des compensations reviendra sur la table à ce moment-là, c’est certain ! ».
« Faites confiance aux services. Ils font tout dans la légalité » répondait le président. Enfin, les élus ont voté le lancement du projet de pôle « Enfance et Jeunesse » qui sera installé dans l’ancienne école maternelle de Chemin Rouge à Fumel. Ce pôle regroupera la crèche et le Relais d’assistante maternelle (RAM). Le montant total des travaux s’élève à près de 850 000 euros dont seulement 170 000€ resteront à la charge de Fumel Communauté.   

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés