Les paysans s’affichent sur grand écran


Les Montreurs d’Images creusent toujours leur sillon dans le domaine de la culture en Agenais. Intégrés à leur territoire, ils n’oublient pas de mettre en avant l’un des secteurs professionnels qui fait vivre des milliers de personnes dans le département : l’agriculture. Le festival bisannuel « Les Paysans au cinéma » revient jeudi prochain pour sa troisième édition. Au programme, les mêmes recettes qui ont fait le succès des précédentes manifestations, à savoir des projections de films rares ou inédits, des débats avec les réalisateurs ou professionnels du monde agricole, des expositions et des dégustations.
L’autre force du festival c’est d’avoir su s’entourer d’organisateurs passionnés. Guy Chapouillié, président du festival, avait planté sa caméra dans la terre paysanne, en témoigne son oeuvre « l’Azegado » qui suit pendant 14 ans une famille d’éleveurs de l’Aubrac. La Ligue de l’enseignement de Lot-et-Garonne est aussi à la manoeuvre et son délégué culturel, Philippe Stelatti, insiste sur la nécessité de montrer au grand public ce pan du patrimoine français. « Si on ne montre pas ce genre de films, qui le fera ?, s’interroge-t-il. Parce que si nous ne le faisons que tous les deux ans, c’est parce que la production cinématographique n’est pas énorme… »
Une rareté qui donne, comme pour certaines productions agricoles haut de gamme, une valeur inestimable aux oeuvres. Il sera par exemple possible de voir l’un des plus anciens films tournés dans la région, à savoir « La foire aux bestiaux de Limoges » de 1913.

G. P.-B.

Festival du jeudi 16 au dimanche 19 mars, aux Montreurs d’Images. Tarif de 8 à 35 euros .
Renseignements et programme complet : 
lesmontreursdimages.com

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés