Périgord agenais // Le derby du week-end – Monflanquin reçoit Tournon


Dimanche, c’est déjà le premier match des phases retour en Fédérale 3. Avant la trêve des fêtes, jusqu’au 11 janvier prochain, en poule 7 Monflanquin reçoit Tournon pour le derby du week-end. Interview croisée des deux entraîneurs Laurent Marches, le Monflanquinois, et Olivier Sverzut, le Tournonnais :

L’Hebdo : Un point sur votre début de saison après la fin de la phase aller ?
Laurent Marches : Un bilan plutôt positif avec une 3eme place après cette première partie de championnat. On doit maintenant maintenir cela tant sur le plan du jeu que dans l’état d’esprit. Comptablement, c’est très bien, malgré cette défaite à domicile contre Ribérac, on a quand même réussi à s’imposer trois fois à l’extérieur.
Olivier Sverzut : On a eu du mal à se mettre en route. On commence à trouver la bonne carburation depuis seulement quelques matchs. J’ai aussi l’impression de retrouver les valeurs qui nous ont permis de réaliser deux très belles saisons. On n’a pas un mauvais bilan comptable mais cela aurait pu être mieux si on avait gagné contre Fumel.

L’Hebdo : Quid du match aller ?
Laurent Marches : Le match s’était joué sur la conquête où Tournon avait été plus performant que nous, surtout en touche et dans les rucks. Depuis nous avons progressé dans ces secteurs de jeu. On appréhende ce match qui est important pour le classement. Le derby, c’est un plus pour le fun. Tournon viendra à Monflanquin sans les heures de bus dans les jambes et je m’attends à un beau match de rugby entre deux belles équipes.
Olivier Sverzut : Je me souviens d’une très belle équipe de Monflanquin, joueuse, complète et bien organisée. Le derby c’est surtout pour les supporters que c’est symbolique. Pour nous, c’est un match important d’un point de vue comptable qui peut, en cas de succès, nous permettre de revenir vers le haut du tableau.

L’Hebdo : Un mot sur la deuxième partie de saison ?
Laurent Marches : Ce match est important pour passer les fêtes l’esprit libéré. Après cela va devenir plus difficile avec les conditions météos de l’hiver. Notre jeu est bien en place maintenant il faut que l’on sache s’adapter à nos adversaires que l’on a déjà rencontrés.
Olivier Sverzut : Déjà, cela va être difficile de gérer cette trêve hivernale qui dure un mois. Pour des joueurs amateurs, c’est compliqué de continuer à travailler à l’entraînement quand il n’y a plus de match le week-end. Le plus dur reste à faire et avec l’hiver ce sera encore plus difficile de créer des différences sur le terrain.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés