Petite victoire pour les salariés de MétalTemple


C’est dans un concert de klaxons et de tronçonneuses que les 136 salariés de MétalTemple ont accueilli le dernier comité d’entreprise lundi, scellant leur sort et celui de l’usine. Les ouvriers réclamaient, pour ce dernier rendez-vous avec l’administrateur Rémi Saint-Pierre et le liquidateur Daniel Clouet, que le repreneur réembauche non pas 30 mais 60 salariés, l’indemnisation de l’amiante élargie et la question de la rétrocession de la machine de Watt aux salariés mais sur un terrain appartenant à la Communauté de communes… Autant de points délicats qui ont valu à Rémi Saint-Pierre et Daniel Clouet de passer plusieurs heures supplémentaires au coeur de l’usine, ponctuées par les explosions de ballons d’acétylène.

Les négociations se sont donc poursuivies tout au long de la nuit. Mardi matin, les délégués du personnel faisaient part d’avancées dans le plan de reprise.

Le président du Conseil général, Pierre Camani, et de celui du Conseil régional, Alain Rousset, ont ainsi confirmé, par lettre, qu’ils allaient financer une partie du plan de reprise à hauteur de 200 000 euros chacun, si Francis Pozas et Alain Royer, les repreneurs, embauchaient 20 salariés en plus des 30 que prévoit le plan à l’origine.

Une prime de 5 mois pour l’amiante a été octroyée à tous les ouvriers embauchés avant 1997 mais également à dix personnes supplémentaires qui avaient travaillé en 1997 puis avaient été réembauchées après.

Mercredi, une dernière réunion s’est déroulée en la présence, cette fois-ci, du repreneur Francis Pozas à la sous-préfecture de Villeneuve-sur-Lot. Dans la soirée, la nouvelle tombait. Au final, 43 salariés et non 30 seront repris à l’usine.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés