Pétitions à répétition


Il semble que la municipalité subisse en ce moment la loi des séries… Et plus précisément, celle des pétitions. En effet, en l’espace de deux semaines, il a été déposé sur le bureau du maire, deux d’entre elles : une concernant le stationnement autour du marché bio le mercredi matin, l’autre, les nuisances sonores liées au city stade dans le parc de la mairie.
La première émanait d’un des fondateurs du marché biologique, de consommateurs et producteurs mécontents de ne pas pouvoir stationner au plus près des étals, car les places en zone bleue et censées permettre une rotation des véhicules étaient continuellement occupées par les mêmes voitures   : « Nous en avons discuté avec le président de l’association du marché biologique » explique Yannick Lemarchand, directeur de cabinet du maire. « Nous étions conscients du problème et nous avions convenu que nous commencerions par de la prévention avant de demander à la police municipale de verbaliser ». Tout au long du mois de septembre donc, des papiers ont été glissés sur les pare-brises des voitures contrevenantes pour les exhorter à se garer ailleurs sur du long terme : « Depuis une semaine, les policiers municipaux verbalisent. Et nous rappelons que nous avons également mis en place une navette, celle du boulevard, qui s’arrête devant le marché biologique » ajoute Yannick Lemarchand.

Le city stade pointé du doigt

Du côté du parc de la mairie, certaines voix se font entendre pour dénoncer également des nuisances sonores que provoquerait la présence du city stade, installé cet été. Là encore, une pétition circule soulignant le bruit qu’occasionne un match de foot nocturne ou même diurne, ainsi que la trop importante proximité du city stade avec le terrain des pétanqueurs. La pétition en question a été relayée sur la page Facebook de Villeneuve Passion, donnant au propos un ton politique.
Face à ces doléances, là encore, le maire de la Ville, Patrick Cassany, réagit : « Nous avons rencontré les habitants aux alentours du parc. Depuis, nous avons fait en sorte que les lumières du city stade s’éteignent à 22 heures. Nous avons également mis en place des bornes empêchant les voitures de se garer dans l’allée, certains utilisaient les phares pour éclairer le stade. Enfin, nous avons l’intention de rehausser les filets pour empêcher les ballons de tomber du côté des pétanqueurs ». Une réunion du conseil de sécurité doit avoir lieu à la mi-novembre, et doit tirer un premier bilan, cinq mois après l’implantation du city stade : « A ce jour, il est plutôt positif. Cet été, la police nationale n’a pas eu à intervenir du côté du parvis en pleine nuit, suite à des appels concernant des incivilités dans le secteur. Il n’est donc pas question de déplacer le city stade mais de trouver des ajustements convenant à tous » ajoute Patrick Cassany.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés