Pierre Camani réélu, la droite change de visage


Vingt-six voix pour, seize bulletins blancs : Pierre Camani a été réélu président du Conseil départemental hier lors de la séance d’installation à Agen. Seul candidat en lice, le conseiller départemental des Coteaux de Guyenne a fait le plein de voix dans son camp. Le président sortant rempile donc pour six ans, à la tête d’une majorité confortée et élargie, à la suite des élections de mars dernier. Pierre Costes, fugace secrétaire de séance au bénéfice de l’âge, a alors laissé sa place au perchoir.

Nouvelle gouvernance 
Après une minute de silence en hommage à Guy Saint-Martin, Pierre Camani a alors tracé les contours de ce second mandat. Plus de femmes, plus de nouvelles têtes (64% sont des nouveaux élus) et un changement de nom, du Conseil général au départemental, ont précédé un discours plus politique. Le chef de l’exécutif a dressé un bilan des réalisations (clusters, maisons de santé pluridisciplinaires, Très Haut débit, doublement de la RN 21, barreau de Camélat, rénovation des casernes des pompiers et des gendarmes, soutien à l’agriculture…) avant d’axer son nouveau mandat sous le signe du développement économique. Et d’ajouter, sous fond de score élevé du Front national : « Pour répondre aux attentes des citoyens, nous devons être exemplaires. Cette exemplarité trouvera son expression dans la gouvernance. Transparence, concertation et dialogue constitueront les piliers de l’action de notre majorité. »

Héraut de la droite, G. Lepers
Et qui dit nouvelle gouvernance, dit nouveaux interlocuteurs. A droite, la surprise est venue d’Alain Merly. Le chef de la droite sous l’ancienne mandature a laissé sa place à la jeune garde, incarnée par le Villeneuvois Guillaume Lepers. Âgé de 36 ans, il prend la tête de l’opposition et a mis en garde Pierre Camani : « Nous ne serons pas une opposition atone et apathique ». Nul doute que le jeune élu saura se montrer pugnace.
Autre surprise, la constitution d’un troisième groupe au sein de l’assemblée. Christian Delbrel, et sa colistière Nathalie Bricard, se sont rassemblés sous une bannière d’indépendants, à l’image de leur campagne victorieuse. Une « Dynamique Citoyenne » qui promet de n’être « pas toujours d’accord avec la majorité, ni avec l’opposition, mais toujours en accord avec nos valeurs. Nos votes ne seront jamais politiques, mais toujours citoyens. »
Les élus se sont ensuite prêtés au jeu de la photo de famille avant d’entamer un second round de vote pour désigner les membres des commissions et leurs vice-présidents.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés