Place au duel Juppé-Fillon


Près de 20 000… Ils ont été près de 20 000 votants au premier tour de la Primaire de la droite et du centre dans le département de Lot-et-Garonne. Et comme dans l’Hexagone, la surprise est venue de l’élimination de Nicolas Sarkozy dès le premier tour. Avec 22,5% des voix, l’ancien président est arrivé en troisième position derrière François Fillon avec 35,5% des voix, battu d’à peine 137 voix par Alain Juppé. Ce dernier garde en effet la primauté dans l’ancienne Aquitaine, hormis les Pyrénées-Atlantiques.
Après un premier scrutin qui s’est déroulé sans défaut d’organisation, excepté les longues files d’attente pour glisser son bulletin de vote, les électeurs du premier tour sont donc appelés de nouveau aux urnes ce dimanche, pour un dernier baroud consacrant le candidat de droite et du centre aux Présidentielles.

Différences de méthode

En lice donc, François Fillon et Alain Juppé aux programmes quasi similaires dans l’idéologie… Mais pas dans la méthode. Les deux hommes se rejoignent sur l’allongement de l’âge légal de départ à la retraite à 65 ans, sur la dégressivité des allocations chômage ou encore sur la construction de places en prison. Côté dépenses publiques, les deux hommes veulent la réduire en supprimant des emplois  : 500 000 pour Fillon, entre 200 et 300 000 pour Juppé. Tous deux également veulent supprimer les 35 heures et laisser aux entreprises la négociation du temps de travail. Mais si Alain Juppé plaide pour conserver une durée légale à 39 heures, François Fillon va plus loin en supprimant cette notion dans le secteur privé et en y laissant juste une durée maximale de 48 heures autorisée.
Sur l’immigration, tous deux militent pour des quotas d’immigration et une réforme du regroupement familial. Fillon veut supprimer le droit du sol et accorder la nationalité sur demande d’un jeune étranger né en France. Alain Juppé, lui, maintient le droit du sol à la condition qu’un des deux parents soit en situation régulière.
Le mariage gay est également sujet de débat entre les deux hommes. Si Juppé ne revient pas dessus, Fillon, lui veut réécrire la loi au sujet des enfants de parents de même sexe.
Concernant l’environnement, François Fillon compte retirer le « principe de précaution » de la constitution qui oblige les gouvernements à prendre des mesures en cas de risque sur l’environnement, même si ces risques restent incertains. Côté éducation, les deux hommes veulent laisser davantage d’autonomie, notamment sur les rythmes scolaires aux universités et établissements scolaires. François Fillon, lui, souhaite y ajouter une petite obligation : le port de l’uniforme à l’école.
Enfin, la question internationale sur la Russie et la Syrie est le gros point de divergence entre Alain Juppé et François Fillon. Ce dernier considère que Vladimir Poutine et le régime syrien sont des partenaires incontournables pour éliminer les forces de l’état islamique. Il souhaite donc la fin des sanctions économiques contre la Russie.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés