Place D’Aquitaine // Marché bio, la galère de stationnement


Sur la place d’Aquitaine, ça grogne… Les jours de marché bio, les places sont chères et, ceux qui tentent de stationner hors des clous, se font rapidement verbaliser. Rien de plus normal, direz-vous… Mais ce n’est pas l’avis, loin s’en faut, de Paul Simonet, l’un des fondateurs du marché biologique qui, à l’époque, s’installait sur la place sans souci.
Paul Simonet, alerté par les usagers du marché mais également certains producteurs venant y poser leur étal, a donc décidé de lancer une pétition, via un collectif des utilisateurs et consommateurs du marché, pour exhorter la municipalité à trouver une solution au problème de stationnement les mercredis matins : « Certes, la Ville a créé huit places en zone bleue, gratuites durant une heure qui devaient permettre une rotation pour les consommateurs du marché, explique Paul Simonet, mais malheureusement elles sont souvent occupées par des non-utilisateurs du marché bio, souvent plus d’une heure, sans être verbalisés. Tandis que les clients, eux, sont verbalisés par la police municipale. Ce que nous demandons dans cette pétition, c’est que la police municipales fasse avant tout respecter cette fameuse zone bleue ».

Des clients fidèles mis à l’amende

Paul Simonet a ainsi repris son bâton de pèlerin et recueilli, dans les travées du marché, plus de 200 signataires : « Autant de producteurs que de consommateurs, agacés par la situation. Il y a beaucoup de septuagénaires et d’octogénaires qui viennent acheter leurs produits sur le marché, des personnes qui ont du mal à se déplacer et qui ont besoin d’avoir leur véhicule près d’eux. Ce sont des clients fidèles, là depuis la création du marché bio ».
Ce mardi, Paul Simonet a donc remis la pétition à un représentant de la municipalité, présent lors de l’assemblée générale de l’association du marché biologique : « Il m’a paru réceptif à nos réclamations » ponctue le fondateur du marché.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés