Un pôle santé en ville pour la rentrée 2019


En 2019, les formations sanitaires vont prendre un nouveau virage dans la préfecture lot-et-garonnaise grâce à la naissance d’un pôle dédié en ville. Celui-ci comprendra la relocalisation des trois instituts de formations – l’Ifsi (Institut de formation en soins infirmiers), l’Ifas (Institut de formation d’aides-soignants) et l’Ifap (Institut de formation d’auxiliaires de puériculture) -, dirigé par Catherine Chazottes, qui a été actée il y a une quinzaine jours, avec l’accord de l’Agence régionale de santé et du Conseil régional. Ce déménagement aura lieu dans les locaux de l’ancienne direction de la Macif, rue Pompeyrie. « Cet emplacement est plus pertinent puisqu’il permet de regrouper toutes ces formations sur un même campus, à proximité de la fac du Pin, alors que celles-ci étaient jusque-là dispersées sur le site de l’hôpital Saint-Esprit dans des locaux mal agencés, se satisfait Didier Lafage, le directeur du centre hospitalier Agen-Nérac. Les étudiants seront proches du centre-ville ainsi que des gares routières et ferroviaires. Ils pourront aller au restaurant universitaire du Crous ainsi qu’à la bibliothèque inter-universitaire et enfin, plus ponctuellement, utiliser les amphithéâtres de la faculté. »  Au-delà de ces besoins propres aux trois instituts de formations, cette implantation permettra également de libérer de l’espace au sein du centre hospitalier agenais, qui arrivait à saturation depuis la fermeture de l’hôpital de long séjour de Monbran. Dans le cadre du projet d’établissement 2018-2022, des réorganisations internes d’activités et de services seront ainsi effectuées. « Cela nous permettra, par exemple, de regrouper les consultations externes, illustre Didier Lafage. Avec ce gain de place, l’objectif final est de parvenir à des unités d’hospitalisation plus homogènes et à une amélioration des qualités hôtelières. »

Une Paces à la fac du Pin

Après avoir étudié plusieurs sites comme celui de l’Institut national du développement local (INDL) sur le campus Michel-Serres ou encore celui de l’ancienne Ecole normale (devenue ensuite l’IUFM et puis l’ESPE), le choix de l’Agglo d’Agen, porteuse du projet, s’est finalement arrêté sur des grands bâtiments situés en face du centre de gérontologie de Pompeyrie et appartenant au groupe d’assurance-mutuelle. « On a trouvé un investisseur privé qui va adapter ces locaux de 1680 m2 au total, avec la construction de bâtiments annexes, aux besoins des différentes formations et conclura un bail de 18 ans avec l’hôpital, glisse Henri Tandonnet, premier vice-président de l’Agglomération d’Agen en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche. Ces travaux ne coûteront pas un centime au centre hospitalier et à la Région. » Alors que le permis de construire vient tout juste d’être déposé, le chantier débutera cet automne et l’ouverture d’un nouvel Ifsi est prévue pour la rentrée 2019. Et puisqu’une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’autre annonce divulguée par le maire d’Agen, Jean Dionis du Séjour, la semaine dernière en conseil municipal, concernait la probable ouverture d’une première année commune aux études de santé (Paces), également à la rentrée 2019. L’université de Bordeaux a donné son accord pour décentraliser une première année de médecine à Agen, comme c’est déjà le cas à Pau ou Périgueux. « La Région est d’accord pour financer les investissements tandis que l’Agglo, en association avec le Département, assurera le fonctionnement de cette cette formation qui sera logée à la fac du Pin » conclut Henri Tandonnet. 

Simon Galinier

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés