Politique // Agen Demain va demander des comptes


Les bons comptes font les bons amis… Ou les meilleurs ennemis. L’association Agen Demain et son président Pierre Dupont n’ont pas eu besoin de calculette pour critiquer la politique menée par la majorité municipale. Après avoir chargé « la politique du néant du FN tant au niveau national que local », ils réservent leurs attaques à la municipalité et la réforme des rythmes scolaires, les assises de la culture ou encore le restaurant social du CCAS… Avec pour point commun des chiffres que l’association d’opposition a du mal à digérer.
En ce qui concerne le restaurant social, c’est sur la division entre les bénéficiaires au RSA et les autres que ça tique. « C’est bien, maintenant on stigmatise les plus démunis, en plus on ne leur sert plus qu’un seul plat », commente-t-il.
Niveau culture, c’est dans la possible réduction du budget du Grand Pruneau Show, et donc son rayonnement, que ça coince. Sans oublier « la difficulté à obtenir les montants des subventions allouées aux associations de la ville ». « Ils avaient promis la libération des données, on attend toujours. »
Et puis il y a les rythmes scolaires. A peine digérée par les parents et les professeurs, la reforme, ou plutôt sa mise en place à Agen, serait plus que discutable. « La mairie a traîné des pieds et en plus elle a décidé de faire payer les temps d’activités périscolaires. Le maire dit que ça coûte cher ? Nous comprenons. Mais nous lui répondons, par exemple, qu’il verse aux écoles privées une subvention supérieure à ce que la loi préconise. »
C’est donc armés de leur calculette que les adhérents de l’association d’opposition, née après la défaite d’Alain Veyret en 2008, effectuent leur rentrée. Les résultats seront, sûrement, visibles sur leur nouveau site Internet qu’ils préparent.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés