Pour chouchouter toujours plus les femmes


C’est en 1988 que Kathy Cazemajou-Rizzi a créé son institut de beauté cours Romas. Six ans plus tard, elle adhérait à la franchise Yves Rocher, après avoir été repérée par la marque et sélectionnée par un jury. Depuis ses premiers pas de franchisée, la boutique a vu sa fréquentation augmenter d’année en année, Kathy a dû recruter des salariées. Le magasin a été, au fil des ans, rénové. En 2011, il se voyait doter d’une cabine de beauté en rez-de-chaussée afin d’accueillir la clientèle ayant des difficultés à se déplacer. Le 18 novembre dernier, après plusieurs semaines de travaux, l’enseigne Yves Rocher rouvrait à la même adresse, dans un espace optimisé et encore plus zen, aux couleurs de la nature. Les produits sont mis en valeur au rez-de-chaussée, grâce à un agencement différent et de la cabine redimensionnée. A l’étage, les locaux ont été agrandis pour faire place à deux cabines, un vestiaire pour le personnel et un bureau. Les clientes, venant de Nérac comme du Gers, des Landes et de la couronne agenaise ont, d’ores et déjà, apprécié ces changements, le magasin a gagné quelques mètres carrés (de 17 à 35 m2). Leur fidélité est doublement récompensée. Parlant de fidélité, Kathy, la directrice, signale que la première carte de fidélité fut mise en place par Yves Rocher, dès les premiers balbutiements de la vente par correspondance. C’est d’ailleurs ainsi que les adolescentes d’hier ont transmis à leurs filles le plaisir d’acheter en boutique ou par correspondance.

De mère en fille

« Gamine, je feuilletais le catalogue, je faisais ma propre commande avec mon argent de poche. Le maquillage Yves Rocher était à la portée de mon porte-feuille. Avec mon premier salaire, j’étais encore plus fière de commander à La Gacilly et de recevoir à mon domicile les produits et l’inévitable cadeau. Par la suite, j’ai acheté en magasin et j’ai suivi l’évolution de l’entreprise en même temps que celle des produits que j’utilise. Aujourd’hui, je suis fidèle à la boutique de Nérac où l’accueil est très sympathique », explique Catherine, une fidèle cliente. Les adolescentes et pré-adolescentes sont nombreuses à fréquenter la boutique faisant le coin du cours Romas et de la rue Lafayette. Kathy Rizzi et son équipe, composée de Stéphanie (depuis 1991), de Marie (depuis 1997), Séverine (depuis 2011 et actuellement en congé parental) et la toute dernière recrue Claire (février 2014), ont la mission d’accueillir la clientèle avec le sourire. « Les filles sont formées régulièrement, elles participent à des formations tous les quatre mois, ceci afin d’évoluer et de se tenir au courant sur les nouvelles techniques et les nouveaux produits », explique leur responsable.

Point fort, le végétal

« On sent que le végétal est à présent partout, dans tous les produits Yves Rocher. La franchise en a fait son point fort. On a basculé d’une gamme très populaire vers une gamme haute en qualité. 150 chercheurs travaillent de nouveaux concepts, afin de proposer le meilleur. Nous avons un cahier des charges à respecter, ce qui fidélise la clientèle », poursuit Kathy Cazemajou sans quitter le sourire qui la caractérise. Le samedi suivant l’ouverture, alors que c’était jour de marché, des fillettes et des adolescentes n’ont pas manqué de venir découvrir les nouveautés de la réouverture après travaux. Les mamans et les grand-mères leur ont emboîté le pas. Elles étaient en possession du courrier-mailing qui annonce bonnes affaires et cadeaux du mois et savaient bien ce qu’elles voulaient. C’est une franchise à l’identité intergénérationnelle.

Cathy Montaut

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés