Pour Kinder et les enfants, Tsonga partage


Voir Jo-Wilfried Tsonga rendre visite aux enfants sur le Village Kinder n’est plus une surprise. C’est même devenu une tradition estivale au Temple-sur-Lot. Le tennisman français est en effet venu pour la septième année consécutive sur la base omnisport ce mercredi. L’opération menée par le confiseur italien Ferrero, dont Kinder est l’une des marques et Tsonga l’une des égéries, permet à des enfants dont les familles sont accueillies par le Secours Populaire de partir en vacances. Une initiative à laquelle tient beaucoup le numéro un français : « C’est l’occasion de rendre un peu de tout ce que j’ai reçu, que ce soit en accompagnement ou en amour, explique-t-il. Le Village Kinder a été ma première façon de m’investir pour les autres depuis le début de ma carrière et c’est toujours autant de plaisir. C’est un bol d’oxygène qui permet de revenir à la réalité et de sortir de la bulle tennistique. Je participe à plusieurs activités avec les enfants, j’essaie d’avoir un petit mot et une petite tape amicale pour chacun ». Les bambins issus de toute la France avaient beau être très nombreux, environ 165, le pro de la balle jaune s’est plongé avec enthousiasme dans un bain de foule juvénile, laissant au passage de beaux souvenirs à certains fans. Il a également donné le coup d’envoi du challenge solidaire « Qui court donne ».

De l’importance du sport
Si « Jo » n’était là qu’une journée, préparation des Jeux olympiques oblige, les enfants, eux, ont passé une semaine sur place et se sont essayés à de nombreuses disciplines : canoë-kayak, judo, VTT, voile, aviron, natation, basket, aviron, paddle et bien sûr tennis. « Au-delà de l’aide matérielle et alimentaire que nous apportons à ces familles, l’accès au sport, comme à la culture d’ailleurs, est essentiel pour que les enfants puissent grandir et s’épanouir, précise Christian Lampin, secrétaire national du Secours Populaire. Ici, dans ce cadre exceptionnel, ils sont sensibilisés aux bienfaits d’une pratique régulière du sport et repartent avec une licence pour le sport de leur choix et 50 euros pour s’équiper. »

Dimitri Laleuf

Jo-Wilfried Tsonga le dit lui-même, quand il se trouve sur le Village Kinder, il est « hyper détente ». Nous avons donc profité de son relâchement pour tester ses goûts dans une interview dilemme.

Village Kinder ou village olympique ?
Les deux

Terre battue ou gazon ?
Les deux

Noah ou Leconte ?
Noah pour l’instant, je l’ai plus côtoyé que Henri

Ace ou lob ?
Ace

Foot ou rugby ?
Foot

Jeux olympiques ou Coupe Davis ?
Hum… Coupe Davis

Clapping ou danse des pouces ?
(Il demande ce qu’est le clapping) Plutôt danse des pouces alors, ça m’appartient

Pruneau ou Kinder Bueno ?
En ce moment, plus pruneau…

Gluten ou sans gluten ?
Sans gluten

MMArena du Mans ou Stade de France ?
MMArena

Tenue zébrée ou bandeau dans les cheveux ?
Tenue zébrée

Djokovic ou Federer ?
Les deux

Bercy 2008 ou Toronto 2014 ?
Bercy 2008 (son premier titre en Master 1000, ndlr)

Eminem ou Michael Jackson ?
Michael Jackson

Hymne Kinder ou Marseillaise ?
Y a dilemme…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés