Prendre la vachette par les cornes


S

téphane Prosper est catégorique : « Le sprint final a démarré à Montauban ». Par leur probante victoire à Sapiac, les Agenais ont donc trouvé la bonne foulée pour attaquer leur fin de saison. Mais ils ne devront pas baisser de rythme pour la course landaise qui les attend ce vendredi soir à Armandie. Car la vachette dacquoise a des armes pour encorner le torero suaviste.

« C’est une équipe joueuse, qui aime exploiter les turnovers en contre-attaque. Ils ont des joueurs très dangereux à l’image de Bureitakiyaca à l’aile (auteur de sept essais cette saison, ndlr) », souligne l’entraîneur des lignes arrières. Ce dernier prône la vigilance par un « nécessaire devoir de mémoire ». A Montauban, le Sporting avait justement été mis en difficulté sur ses pertes de balles, avec un rideau qui tardait un peu trop à se réorganiser sur des mouvements rapides. « Dax est l’équipe qui franchit le plus, en cherchant toujours les offloads (passe après contact, ndlr) », renchérit Mathieu Blin. D’où l’importance de bien resserrer la défense et les soutiens pour ne pas courir après le ballon.

Un adversaire dans le dur

Côté menace… c’est à peu près tout. L’US Dax n’est en effet pas au mieux. Les Landais ont pris deux énormes valises lors de leurs deux derniers déplacements, encaissant pas moins de 104 points (!) et perdant leur 12e place au profit de Béziers. Le maintien n’est pas encore assuré et les Rouge et Blanc doivent affronter sept des neuf premiers du classement. Ce n’est pas à l’extérieur qu’ils tenteront de faire des coups, mais plutôt à la maison. Le duo Furet-Saint-André en fait la démonstration en emmenant un groupe largement remanié sur les bords de Garonne. Neuf joueurs seulement affichent plus de dix titularisations en championnat. Famélique. Si le SUA LG veut tenir son rang et viser le titre, se priver des cinq points d’une victoire bonifiée est donc inconcevable. Et ce sans manquer de respect aux Dacquois, par ailleurs déjà vaincus chez eux par ce même SUA.

Conjuguer modestie et ambitions

Ce gros résultat revêt aussi une importance capitale par le timing. Il s’agit ce soir pour les coéquipiers d’Antoine Erbani de finir le bloc sur une bonne note avant de jouer, définitivement peut-être, le leadership de Pro D2 contre Oyonnax dans deux semaines. Bien sûr, tous les protagonistes lot-et-garonnais affirment que se projeter trop tôt sur cette affiche « serait une grosse erreur » et qu’« il ne faut pas prendre Dax pour une équipe de bas de tableau ». Rien de surprenant à ces déclarations empreintes de prudence. Le contraire leur serait à coup sûr reproché. L’exemple récent d’un certain Paris-Saint-Germain donné vainqueur avant même le coup d’envoi doit rester dans toutes les têtes. Le Sporting s’évitera donc un match piège en étant humble, sérieux, appliqué et conquérant. Mathieu Blin l’assure, « chaque rencontre est désormais éliminatoire » dans la course au Top 14. « C’est pour cela que l’on maintient tout le monde sous pression », ajoute-t-il. Le niveau des ambitions ne se verra que sur le terrain.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés