Avec le prêt à taux zéro, la Ville veut repeupler son centre


Voilà une délibération qui a fait l’unanimité lundi dernier. Le conseil municipal a approuvé la mise ne place d’un prêt à taux zéro (PTZ) municipal. Le montant prêté, entre 20 000 et 25 000 euros, est garanti par la Ville. L’emprunteur aura quinze ans pour rembourser son prêt.
Cette mesure vise plusieurs objectifs qu’a présenté le rapporteur Jean Pinasseau : « attirer de nouveaux ménages, favoriser l’accès à la propriété et continuer la réhabilitation des logements anciens ».
La municipalité est déjà engagée dans un vaste plan de rénovation urbaine, les dispositifs de l’AVAP et l’OPAH demeurant, et espère renforcer son attractivité. Muriel Boulmier, adjointe au maire, évoque ici « un  projet ambitieux », rejoignant ses collègues de la majorité qui n’ont pas manqué de pointer une nouvelle promesse de campagne réalisée.
Du côté de l’opposition, on salue cette décision sans oublier pour autant qu’une proposition similaire avait été inscrite dans leur programme. Sandrine Laffore, élue PS, s’est interrogée sur les risques de dérive du prêt qui n’est pas réservé aux primo-accèdants. Son collègue socialiste, Emmanuel Eyssalet, a porté le débat sur le terrain des logements sociaux en évoquant « l’accès à la propriété des locataires de bailleurs sociaux ». Ce à quoi à répondu le maire Jean Dionis du Séjour en assurant que 2,5 millions d’euros de biens sociaux seront vendus par la Ville.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés