Les produits locaux s’invitent dans les cantines


Les collégiens de Théophile de Viau ont tout fini. Le boeuf de Layrac, mitonné en bourguignon au vin du Bruhlois, accompagné de sa déclinaison de légumes à l’accent bien de chez nous et de son dessert lacté élaboré à Mézin ont fait l’unanimité. Leurs convives d’un service, à savoir les élus du Conseil départemental, ne pouvaient rêver meilleure publicité pour leur nouveau dispositif : « Du 47 dans nos assiettes ».
Dès cette année, les vingt-quatre collèges publics du département pourront se fournir en produits locaux, issus de Lot-et-Garonne ou des terroirs voisins, pour assurer les services de leur cantine. L’objectif étant, qu’à terme, les quelque 10 000 repas servis quotidiennement dans ces établissements fassent la part belle aux productions lot-et-garonnaises.
Pierre Camani, président du Département, entouré de ses vice-présidents à l’Agriculture et à l’Education, a détaillé l’importance du dispositif : « L’opération le 47 dans nos assiettes se généralise cette année à tous les collèges du département. Nous souhaitons que nos enfants mangent mieux, mais aussi développer l’économie circulaire en achetant en circuit court. »

Des produits plus chers, mais moins de gaspillage

100 à 150 producteurs lot-et-garonnais sont ainsi mobilisés, via une centrale d’achat commune à tous les établissements, et proposent aux élèves un menu complet made in 47. L’addition, pour la collectivité, est certes plus salée (elle dépense 2,5 millions d’euros pour la nourriture). Mais elle est compensée par un plus faible gaspillage, diminué de moitié grâce à l’introduction de produits locaux et, chauvinisme agricole oblige, plus goutus. Les parents d’élèves ne verront donc pas se répercuter la hausse sur le ticket moyen par repas qui ne bouge pas.
L’objectif étant à terme d’atteindre 60% de produits consommés d’origine locale, dont 20% de produits bios.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés