Prudence de mise malgré des finances redressées


«Cela se présente plutôt bien » annonce d’emblée Patrick Cassany, président de l’agglomération villeneuvoise à propos du budget prévisionnel. Après quelques années de vaches maigres et de recherches d’économies, l’agglomération affiche aujourd’hui un taux d’épargne supérieur à 10% et moins de 10 années de capacité de désendettement. L’agglomération prévoit donc quelque 21 millions d’investissement jusqu’en 2020 divisés en deux plans, le premier de 11,8 millions lié à l’entretien courant de la voirie, des bâtiments et de l’environnement, l’autre de 9,3 millions pour divers projets d’infrastructures.
Mais le président reste cependant prudent face à l‘incertitude des échéances électorales : « On ne sait si les dotations de l’Etat resteront identiques ou si des efforts seront encore réclamés par le prochain gouvernement… » ajoute Patrick  Cassany. Cependant, des projets d’envergure sont dans les cartons : la création d’un campus sur le site de Saint-Cyr estimé à 4,6 millions d’euros à la charge de l’agglomération et soumis à une subvention d’Etat envisagée à un million. L’école d’art réclame également une rénovation des locaux pour un million d’euros : « Cependant, un déménagement éventuel de l’école d’art, pourquoi pas à Saint-Cyr, a été envisagé en commission plutôt que de rénover un bâtiment peu fonctionnel » ajoute Patrick  Cassany. Près d’un million d’euros devrait être absorbé par la RN 21 et sa mise en deux fois deux voies. En 2017, la CAGV va déployer sur l’ensemble du territoire bornes enterrées et semi-enterrées. L’opération va coûter 740 000 euros. Enfin, 935 000 euros vont être consacrés à l’extension de l’Opah sur l’agglomération, opération qui vise les propriétaires de logements indignes afin de les aider financièrement à la rénovation.           

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés