Pujols // Romain, la tête dans les livres


Romain Boissié a débarqué voilà un mois à Pujols. Il est venu chargé de toutes ses valises. Le jeune homme a en effet pris ses nouveaux quartiers à la bibliothèque de Pujols, un dépaysement total pour lui.
Romain Boissié n’est pas du cru mais du Cantal. Il a accepté de s’éloigner de sa terre natale pour saisir l’opportunité d’un emploi en bibliothèque : « J’ai découvert pour la première fois la région lors de mon entretien d’embauche. J’ai été immédiatement séduit par Pujols. J’ai été ravi d’apprendre que j’avais été retenu pour le poste ».
A 28 ans, Romain Boissié a déjà un début de parcours professionnel : « Dans l’Éducation nationale mais on ne peut pas dire que c’était une vocation. C’était la voie tracée après un master d’histoire… » Après quelques centaines d’heures de cours, Romain comprend vite que l’enseignement n’est pas pour lui. Et il se dirige alors vers le service documentation de collège : « Être prof documentaliste m’a de suite plu. J’aimais gérer le centre de documentation et ses données, j’aimais aider les élèves à chercher leurs informations, leur apprendre à citer les sources… »
Romain se décide alors à se reconvertir vers les métiers du livre et prépare le concours : « En parallèle, j’ai cherché un emploi dans ce secteur, en contrat d’apprentissage. Je suis tombé sur l’offre de Pujols, c’était inespéré ».

Deux ans de numérisation

Sans hésitation, Romain Boissié a donc pris en main la bibliothèque pujolaise depuis le 23 mars dernier : « Avec l’aide très active de Jeanine Suire, l’ancienne bibliothécaire. C’est elle qui m’a donné les repères pour débuter dans de bonnes conditions ».
En parallèle, Romain Boissié prépare donc son concours mais surtout les futures transformations de la bibliothèque : « Nous allons en informatiser le fonds. Pour l’instant, nous fonctionnons encore à l’ancienne, à l’aide fiches… L’informatisation à l’aide de codes-barres va nous permettre des prêts plus rapides et un fichier à jour. Nous allons aussi pouvoir être en lien étroit avec la bibliothèque départementale qui utilise le même logiciel que nous allons mettre en place ».

La numérisation des ouvrages devrait prendre pas moins de deux ans : « Il faut en effet retirer, livre après livre, les protections qui les protègent, coller un code-barres, scanner et entrer les données du livre… Un travail de fourmi qui devrait être moins fastidieux avec l’aide des nombreux bénévoles qui s’occupent déjà de la bibliothèque ».
En attendant de débuter ce travail de titan, Romain Boissié prépare la prochaine inauguration de la Maison de jouet et des rencontres entre lecteurs en septembre-octobre prochain.

Annabel Perrin

Nouveaux horaires mis en place
le mercredi, vendredi, samedi de 15h00 à 18h30

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés