Quartier du Pin // Débat autour des incivilités du Pin


Alors que les élus de la majorité lançaient en grande pompe l’un des projets phares de la mandature autour de la rue des Cornières, l’opposition a joué les trouble-fêtes. C’est par la voix d’Emmanuel Eyssalet qu’est venu le premier assaut. « C’est bien de vous occuper d’un quartier qui marche, mais attention à ne pas délaisser les habitants et les commerçants du Pin. » Avec une barbe noire de trois jours, l’ancien candidat à la mairie est parti à l’abordage du capitaine Dionis sans sommation, ou presque. Comme un perroquet sur l’épaule d’un corsaire, les gazouillis du compte Twitter de l’élu PS avaient depuis quelques semaines donné le ton en relayant l’exaspération qui montait des rues. « Les commerçants souffrent et leur chiffre d’affaires ne cesse de baisser, affirmait-il. Les points de fixation sous la halle ou dans le parc créent des problèmes pour les habitants. »

« Un problème sévère »

Clémence Robert a dû vite changer son fusil d’épaule en passant de la délibération Cornières à celui du Pin. Et de répondre que les élus concernés avaient enchaîné les réunions avec les commerçants, « notamment de la rue de la Prune début août », pour évoquer les problèmes qui empoissonnent ce coin de la place. Mc Do et ses livraisons, les ordures ménagères envahissantes et le fléchage fantôme ont été évoqués pour y définir des réponses « en cours ».
Le commandant en second Pierre Chollet a alors pris le relais. L’adjoint à la Vie des quartiers n’y est pas allé par quatre chemins. Tout aussi étonnant que de voir la gauche investir le terrain de la sécurité, supposé être occupé par la droite, il a admis qu’il y a « un problème de fond plus sévère que l’on ne croyait. » Avant de rappeler que la municipalité a été réactive aux « cris d’alarme » de ses administrés.

Caméras, parking payant…

Les ultimes mois du mandat précédent avaient fait du projet des cinémas sur le quartier l’un des navires-amiraux du bilan politique de la majorité actuelle. Jean Dionis n’allait pas laisser l’aile gauche de l’assemblée saborder le projet. « Il y a eu au cours des dernières semaines deux descentes coordonnées de la police municipale et nationale.Et nous allons en refaire, explique-t-il, des délits ont été constatés. » Et d’avancer des pistes pour pacifier le secteur. Caméras de télésurveillance, mise en place d’un stationnement payant sous la halle pour « créer de la rotation » ou bien éclaircir le jardin du Pin depuis les avenues Jaurès ou Barbusse : tout reste à l’étude. Si on ne peut présager des effets, les réponses envisagées n’ont pas eu l’air de convaincre l’opposition, pointant le « tout répressif » et l’absence de prévention. La mutinerie couve toujours sur ce sujet au conseil.

Gauvain Peleau-Barreyre

Débats nourris autour du « food truck »

Si le food truck, comprenez camion de restauration rapide, voit le jour, son acte de naissance aura fait débat au conseil municipal. La délibération numéro 8, portant sur le choix du site pour cette implantation, a finalement été adoptée, moins une abstention de la conseillère municipale socialiste Catherine Pitous.
Mais que le chemin fut long avant que les élus se prononcent ! C’est d’abord Jean-Philippe Maillos, conseiller Front de Gauche, qui a soulevé la question de la dénomination de l’activité. L’anglicisme ne passant pas, il préférait, comme finalement ses collègues, l’appeler « restauration nomade ». Est ensuite venue Catherine Pitous qui n’était pas convaincue du bien-fondé de ce nouveau type de métiers de bouche, rappelant vertement à l’ordre Mohamed Fellah, qui n’a pas goûté l’intervention de sa collègue (voir les « Off » de la Rédaction).
Finalement, il y aura bien un camion de restauration nomade (sic) implanté sur le site du Port, là où il ne pourra pas faire concurrence aux établissements sédentaires, pour une période d’essai d’un an. La municipalité fait état d’une « demi-douzaine » de demandes de candidats, même si la collectivité n’aura pas son mot à dire sur l’entreprise en charge, juste sur son implantation sur le domaine public…

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés