RC Toulon – SUA LG // Samedi 5 décembre à 14h45 – Nonu c’est pas Zlatan


Coulé en rade, tel est le destin promis au navire agenais avant même d’être entré dans la Rade toulonnaise ce week-end. Pas besoin d’avoir  fait l’ENA option rugby pour deviner que ce samedi, le Sporting risque de passer un mauvais moment à Mayol. Que les joueurs actuels se rassurent, les anciens suavistes pourtant habitués au titre et à la gloire, en ont passé des aussi mauvais qu’eux. On en connaît même victime d’une déchirure entre le fond du bus et la place du conducteur au moment de descendre du car stationné à cent mètres du stade, bloqué par les supporters varois…

Quand le rugby imite le foot

Oui chers amis, ce Toulon – Agen ressemble étrangement à une mise à mort programmée par la chaîne cryptée  en prime time rugby, soit à 14h30, avec dans le rôle du toréador les dreadlocks les plus célèbres de l’ovalie mondiale, Ma’a Nonu. Vous dire que l’on trouve ça du meilleur goût serait vous mentir. On aurait aimé voir Agen télévisé dans d’autres circonstances et surtout pour d’autres raisons que celle de voir Nonu et le RCT rouler des mécaniques contre l’avant-dernier du Top 14. Ou quand le rugby se prend pour le foot. Dommage… « Je vais aller à Toulon avec mon carnet d’autographes » a même osé ironiser Jeannot Crenca … Tant qu’à faire, autant qu’il récupère le numéro d’Isabelle Ithurbury la dernière  vraie du star du rugby paraît-il.

On y croit… mais pas cette semaine

Alors bien sûr on pourrait vous servir le traditionnel, « c’est un sport de combat c’est celui qui aura le plus envie qui… », ou le fameux « sur un match tout est possible » ou encore pour parapher les footeux justement, « on va le jouer comme un match de coupe »… Oui on pourrait l’écrire en faisant semblant d’y croire mais bon on n’a pas très envie de vous prendre pour des « jambons ».
En revanche on peut vous dire tout en se regardant dans la glace qu’Agen sera bien en Top 14 l’année prochaine. Oui Agen peut le faire, sa défaite contre Castres l’a prouvé. On blague ? Point du tout. Car en-dehors des écuries du top 6, le Sporting a largement de quoi rivaliser avec son équipe et ses joueurs qu’on voudrait trop vite amener à l’abattoir. Certes ce mois de décembre va être difficile… Mais Agen va recevoir durant la seconde moitié du championnat foison d’équipes à sa portée et surtout concurrentes directes dans la course au maintien : La Rochelle, Grenoble, Oyonnax,  Pau et Brive. Avec seulement trois points de retard sur l’antépénultième, tout est encore jouable. Et au pire, si on retourne en bas, on pourra toujours boire une bière avec Lionel Mazars ou Julien Hériteau sur un coin de zinc de la Karafe. Sans appareil photo ni caméra. Et ni Isa…

Cyril Récondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés