Regrouper pour mieux soigner


Les Haras nationaux changent de visage. Au sein même de leurs bâtiments, la Maison de la santé de Villeneuve-sur-Lot prend doucement place. Encore en chantier, elle doit ouvrir ses portes au public  fin janvier.
Elle occupera deux étages et proposera tout un panel de professionnels de la santé. Non seulement des médecins généralistes vont venir y installer leurs cabinets, mais également des infirmières et infirmiers, un orthophoniste et une psychomotricienne.
A leurs côtés, des associations en lien avec la santé prennent aussi leurs quartiers. Ainsi, le Clic, à destination des personnes âgées, et l’ANPAA, spécialisée dans la prévention et les soins en addictologie ont choisi de déménager aux Haras :  « L’objectif est que les professionnels de la santé travaillent en réseau, qu’ils soient libéraux ou dans le domaine associatif » explique Patrick Cassany, maire de la ville. « Une fois ce réseau instauré, ce sera un argument de poids pour que de jeunes médecins viennent s’installer sur notre territoire ».

Petites urgences

La Maison de la santé va également accueillir les petites urgences ou « bobologie », un service supplémentaire pour les Villeneuvois sans passer par les numéros d’urgence : « Ce ne sera pas une annexe de celui du Pôle santé, mais une forme de complément en centre-ville ».
La Maison de la santé de Villeneuve-sur-Lot sera la deuxième à ouvrir ses portes, après sa jumelle sur Laroque-Timbaut, devant être inaugurée le 14 novembre prochain, et avant celle de Casseneuil, qui sera livrée entre février et mars 2015. Trois sites dispatchés sur le territoire villeneuvois afin d’endiguer la désertification médicale.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés