Le renouveau du Boulevard Carnot


La municipalité agenaise l’avait annoncé : 2018 sera une année charnière pour la revitalisation du cœur de ville. Un engagement de campagne tenu par le maire Jean Dionis du Séjour et toute son équipe qui prévoit quatre grands chantiers : la rénovation de la façade du marché-parking, la construction d’un parking de 300 places à la gare, l’arrivée de H&M aux quatre-feux mais surtout la réfection totale du boulevard Carnot. Pour un coût global estimé à 20 millions d’euros. Toutefois, seul ce dernier dossier, évalué à 5 millions d’euros, sera en intégralité porté par la municipalité et donc financé par de l’argent public. En continuité avec la rénovation du boulevard de la République, le boulevard Carnot sera entièrement repensé, de la gare jusqu’à la tour Victor-Hugo, en maintenant le double sens de circulation et en élargissant les trottoirs. Trois options d’aménagement ont été retenues. D’abord, les trottoirs de la partie centrale (de la rue Sentini à la rue Lafayette) seront en pavés de granit et porphyre à l’instar du boulevard de la République tandis que la chaussée sera en enrobé et la voie sera sur un seul niveau comme c’est le cas dans la rue des Cornières. Sur cette partie où dix places de stationnement seront supprimées, la vitesse sera limitée à 20 km/h et la priorité sera faite aux piétons. Cependant, aucun stationnement ne sera possible si ce n’est pour les livraisons, pour lesquelles une ou deux aires seront créées. Il a également été décidé sur cette portion de mettre en lumière les plus belles façades des immeubles. Ensuite, les trottoirs des extrémités du boulevard (de la gare à la rue Sentini et de la rue Lafayette à la tour Victor-Hugo) seront quant à eux en béton désactivé comme le boulevard Scaliger. Sur ces portions, le stationnement s’effectuera côté Est (du côté de La Poste) tandis que sept places supplémentaires seront créées sur le tronçon Lafayette-Victor Hugo, pour le plus grand soulagement de la plupart des commerçants présents lors de la réunion de mercredi.

« Dites à vos amis d’investir sur le boulevard Carnot ! »

Sur l’intégralité du boulevard, l’éclairage sera refait, des arbres d’alignement seront plantés et des bornes rétractables anti-bélier seront installées. Les travaux GRDF débuteront le 22 janvier prochain et ceux menés par la Ville sur la voirie et les réseaux divers commenceront le 6 mars après le lancement du marché public en janvier et la deuxième réunion avec les commerçants et les habitants en février. Plusieurs options d’organisation du chantier ont été proposées aux commerçants agenais présents mercredi dans l’assemblée. Après consultation, fort logiquement, les commerçants et la mairie ont retenu la solution de rapidité avec un chantier semi-circulé, tronçon par tronçon, qui durera 9 mois. Un changement de sens de circulation sera mis en place de la rue Camille Desmoulins, pour permettre l’arrivée du nord de la ville. D’autres aménagements connexes sont par ailleurs planifiés : des travaux de structure de chaussée et de revêtement sur la portion Victor-Hugo – Liberté, de réfection de façade à façade de la rue Commune de Paris (du boulevard Carnot à la Cathédrale), une rénovation de la Place du Poids de la Ville ainsi qu’un renforcement du lien piéton entre la rue Molinier, le boulevard Carnot et la rue Sentini. A noter que durant l’intégralité du chantier, la mairie donnera des Pass Commerçants aux enseignes impactées par les travaux, qui leur permettront d’offrir une heure de stationnement gratuit à leur clientèle. Après la rue des Cornières (1,7 millions d’euros) et le boulevard de la République (3,6 millions d’euros) le centre-ville d’Agen poursuit sa transformation mais il faudra prendre son mal en patience pour que la ville « soit plus belle et plus accueillante » comme le veut la municipalité. « Notre pari est de recommercialiser le boulevard Carnot qui a un vrai potentiel commercial de la tour Victor-Hugo à la gare, a expliqué le maire. Alors si vous avez des amis qui ont un peu d’argent, dites leur d’investir tout de suite sur le boulevard Carnot » a-t-il conclu en souriant. Une seconde rencontre en mairie, cette fois-ci avec les riverains, est programmée ce vendredi à 18h15.

Simon Galinier


Les projets parallèles par des investisseurs privés //

Parking-gare

Qui ? Indigo

Où ? En face le rond-point Pierre-Loti, à l’emplacement de l’actuel parking de la gare

Quand ? Début du chantier : 6 novembre 2017. Fin des travaux : septembre 2019

Quel budget ? 5,5 millions d’€

Le projet concerne la réalisation d’un parking payant à niveaux de 300 places supplémentaires qui portera le nombre d’emplacements à 950 à la gare. « Ce secteur doit être le premier réservoir de places d’Agen avec un trajet d’appel de la gare aux quatre-feux » a expliqué le maire Jean Dionis du Séjour.

Marché-parking

Qui ? Indigo

Où ? Place Jean-Baptiste Durand

Quand ? Travaux en deux phases. La première concernant les ascenseurs, les façades et les abords a déjà débuté et la deuxième liée à la zone commerciale et au renforcement de la structure et des sous-sols commencera en mars 2018 

Quel budget ? 3,6 millions d’€

Le projet concerne la reprise de la façade ouest du marché-parking. « Cette rénovation permettra au marché de disposer d’un outil de haut niveau afin qu’il reste la référence de la ville en matière alimentaire » a souligné l’adjointe Clémence Brandolin-Robert.

H&M

Qui ? L’investisseur privé Raphaël Abitbol qui louera ensuite le bail à H&M pendant dix ans.

Où ? A l’îlot Barandou (une friche vacante transformée en parking privé) situé boulevard Carnot, entre l’agence CIC et l’agence Laforêt.

Quand ? Ouverture prévue fin 2018

Quel budget ? 5 millions d’€

« L’enseigne a été difficile à convaincre. Ils n’ont pas voulu du site de l’ancien cinéma mais ont finalement accepté l’emplacement sur le boulevard Carnot, avec la condition sine qua non que celui-ci serait bien réaménagé » a détaillé le maire.

Quid de l’ancien cinéma ?

Quel deviendra l’ancien cinéma situé boulevard Carnot ? A cette interrogation soulevée par un commerçant mercredi soir, le maire a affirmé « qu’il y avait des touches, notamment grâce au financier toulousain Raphaël Abitbol ». Ce dernier a déjà investi dans une dizaine de magasins H&M en France, dont celui d’Agen. Un temps évoqué, l’enseigne Monoprix ne viendra finalement pas. « Au rez-de-chaussée, la priorité sera faite à un commerce, tout comme au premier étage, mais le deuxième niveau pourrait accueillir des appartements » a ajouté Jean Dionis du Séjour.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés