Rentrée et diagnostic de sécurité


La rentrée 2016 est en cours depuis hier jeudi. Cette année, la question de la sécurité des enfants et du personnel scolaire s’est invitée dans tous les esprits. Depuis les attentats de la fin 2015 et de l’été 2016, une série de consignes a été établie par les ministères de l’Intérieur et de l’Éducation nationale.
Les conseils d’école extraordinaires ont eu lieu dans les dix-neuf établissements agenais pour étudier la mise en place des mesures. Le grand chantier sera de préparer les élèves aux exercices de sécurité. L’accent sera mis sur l’évacuation d’urgence, notamment, avec des répétitions dans chaque classe qui se dérouleront ces prochaines semaines. Les directeurs d’établissement ont aussi dû fournir les plans de leurs locaux à la préfecture.
Du côté de la municipalité, le volet sécuritaire est également l’un des gros dossiers du mois de septembre. Si la présence d’un policier municipal, voire de barrières, aux entrées est exclu, les responsables appellent à la vigilance de chacun. « Les parents devront aussi faire attention, regarder autour d’eux, scruter les comportements », déclare l’adjointe à l’Education, Maïté François. L’élue explique ainsi que « la plupart des écoles d’Agen sont fermées ». « Certaines sont aussi équipées de visiophone pour contrôler qui souhaite rentrer, précise Maïté François. Un diagnostic précis sera effectué école par école, les policiers municipaux sont mobilisés depuis hier jeudi pour nous faire remonter les informations. » Il est par exemple possible d’équiper les portes des classes de verrous. Les attroupements aux heures de dépose devront être aussi limités. De même, les parents d’élèves des plus grands ne pourront pas rentrer dans la cour pour accompagner leur progéniture.
La partie se joue également du côté des autorités qui travailleront de concert avec les élus. Deux référents sécurité ont été désignés, un du côté de la police nationale et un autre du côté de l’Education nationale. Ils se réuniront dès aujourd’hui vendredi pour faire le point sur les mesures à prendre. Un troisième type d’alerte, outre l’alerte incendie ou la corne de brume, est à l’étude pour prévenir d’un acte malveillant.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés