Reprise en fanfare ?


La trêve étant passée par là, comment retrouverons-nous les deux équipes qui avaient animé favorablement le début de saison ? Telle est la question que se posent les staffs techniques handicapés, de plus, par les fortes précipitations qui ont sacrement amputé les séances d’entraînement. Certes, ils pourront toujours se reposer sur quelques certitudes nées d’un démarrage plus que réussi mais à l’heure de se placer avantageusement avant la dernière ligne droite avec des ambitions respectives grandissantes, cette inactivité indépendante de leur volonté laisse planer un doute sur la qualité de la production dominicale.

Copie conforme

Quand on y regarde de près, les protagonistes de cette rencontre importante suivent une trajectoire identique. Les Massais de Sébastien Reynaud (1er, 17 pts) occupent actuellement le fauteuil de leader mais avec un match de plus au compteur (8) que leur adversaire du jour pour un bilan de cinq victoires, deux nuls et une défaite. Des statistiques presque similaires à celles des Passageois de Franck Lescene et Hatim El Abadi (3e, 14 pts) qui, avec sept parties disputées, comptabilisent quatre victoires, deux nuls et une défaite. Autre donnée analogue, la qualité défensive de nos belligérants. Plantion et consorts contribuent à la stabilité de l’édifice avec 8 buts encaissés (meilleure défense), ils sont talonnés dans ce secteur par l’arrière-garde formée autour de Jean Lorieux (9 buts), hermétique à souhait. La différence est plus significative offensivement où la troupe à Mansencal a trouvé plus souvent la mire (18) par rapport aux artificiers de la rive gauche de la Garonne (13). Voilà pour les forces en présence, l’occasion sera belle aussi pour les locaux de voir à l’œuvre, leur nouvelle recrue, Raphaël Bro, en provenance de Marmande. Un renfort de poids pour les coéquipiers de Costésèque dans le rush final.

Pas décisif

Bien sûr, la confrontation de dimanche n’a rien de capitale lorsque l’on sait qu’il reste quatorze à quinze journées selon les différents plannings des concurrents. Gageons tout de même que le gagnant, si la partie accouche d’un vainqueur, s’offre un avantage psychologique certain. Comme le disait le mentor des résidents du stade Norbert Teyssier, « laissons la phase aller se terminer et nous verrons bien où nous en sommes ! ».

De leur côté, les protégés de la présidente Christelle Roger se déplaceront avec l’idée de faire un résultat. Le contingent est presque au grand complet, manquera un seul élément à l’appel, Abdel Al Rhoul, suspendu. La bande au capitaine Boutigny s’attend d’ailleurs à passer un après-midi compliqué mais s’évertuera à développer son football sans se soucier de l’adversité. Le promu est bien conscient que personne ne l’attendait à ce niveau et que son bon positionnement dans ce championnat lui permet de travailler sereinement et d’avancer paisiblement. Place au jeu maintenant, en espérant que la météo soit clémente et laisse se dérouler cette opposition attrayante sur le papier.

F.A.


Interview de à Sébastien Raynaud // (entraîneur du Mas)

« Le Mas est plus qu’un club, c’est une grande famille ! »

L’Hebdo : Pouvez-vous vous présenter ?

Sébastien Raynaud : J’ai 45 ans et cela fait déjà quelques années que j’entraîne. J’ai commencé par la réserve d’Yvrac en Gironde avant de prendre les U15 puis les U17 des Coqs Rouges de Bordeaux, avant de prendre ensuite naturellement les rênes de la première du club. Après, j’ai eu deux expériences à Lamothe-Mongauzy et le Haillan avant de venir dans le Lot-et-Garonne pour des raisons professionnelles et de prendre en main la formation de Miramont. Cela va faire maintenant presque deux saisons que je coache au Mas. J’aime vraiment cela et je peux dire que d’enfiler ce costume m’a complètement transformé. J’étais un joueur caractériel, à fort tempérament alors qu’aujourd’hui, je défie quiconque de me dire que j’ai mal parlé à un arbitre.

L’Hebdo : Comment jugez-vous la première partie de saison de votre équipe?

S.R. : La première partie de saison a été bonne. Elle est le fruit de l’exercice précédent. En effet, même si nous sommes descendus, les joueurs ont beaucoup travaillé. Nous avons opté pour une philosophie qui consiste à développer du football avec un plan de jeu défini en accord avec la direction du club. D’ailleurs, je tiens à la remercier de m’avoir suivi dans ce projet car même si la saison dernière a été compliquée, nous n’avons perdu aucun joueur. De plus, le groupe est réceptif avec une forte envie de jouer. L’effectif est jeune et a pris de l’expérience, cela se ressent incontestablement avec plus de rigueur et de travail aux entraînements.

L’Hebdo : Quelles sont vos ambitions pour cette saison?

S.R. : Pour l’instant, de bien figurer dans ce championnat. Il va y avoir quelques matches tests comme ce dimanche contre Le Passage puis face à Virazeil-Puymiclan. Des rencontres qui nous positionneront ou pas dans la première partie de tableau. Je pense que si dans deux mois, nous sommes toujours en haut du classement, il est évident que nous ne nous cacherons pas. Honnêtement, je ne m’inquiète pas plus que cela. J’ai confiance dans l’effectif. J’ai des gamins qui veulent bosser qui ont envie d’apprendre depuis tout jeune. De plus, le club via ses bénévoles œuvre dans ce sens et dès l’école de foot. Avec nos petits moyens, nous arrivons à construire. Le Mas est plus qu’un club, c’est une grande famille !

L’Hebdo : Avez-vous eu des renforts pendant ce mercato ?

S.R. : Nous avons eu un renfort de poids avec l’arrivée de Raphaël Bro de Marmande, il a été séduit par la vie de groupe et nos résultats encourageants. Il jouait avec l’équipe réserve (R2) et a fait quelques apparitions avec la première. Après nous n’avons perdu personne et la première partie de saison s’est déroulée sans casse pour le groupe senior.

L’Hebdo : En cas de montée, l’équipe peut-elle se stabiliser en ligue ?

S.R. : J’ai une cinquante de joueurs sous la main dont vingt-deux qui composent mon groupe. Actuellement pour le district cela peut convenir même si je sais qu’en cas d’accession, il me manquera quelques renforts d’expérience pour bien figurer mais nous n’en sommes pas là. Avec mes adjoints Hervé Anciaux et Julien Lestrade, nous travaillons pour faire progresser tout le monde. Je leur tire ici mon chapeau pour leur implication et la réussite du moment leur doit beaucoup.

L’Hebdo : Que peut-on vous souhaiter à titre personnel ?

S.R. : D’amener le Mas le plus haut possible pour rendre au bureau la confiance qu’il m’a apportée et les coups qu’il a pris à ma place l’année dernière. A titre personnel, j’espère coacher plus haut dans les années à venir. J’avais été approché par Marmande mais j’ai préféré rester ici pour terminer le travail. Le club fait avec les moyens restreints dont il dispose et peut se baser sur énormément de personnes qui suivent les gamins avec un esprit de famille fort comme je l’évoquais plus haut. La municipalité fait aussi des efforts sur l’entretien des terrains et nous ne désespérons pas de refaire la pelouse entièrement avec l’arrosage intégré pour l’exercice 2018/2019. Le Mas a de l’avenir, nos U19 sont en ligue et nous avons une formation de U18 constituée qui évolue en district, de quoi voir l’avenir sereinement.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés