Retour à la santé budgétaire


Dans les couloirs dédiés aux finances de la Ville, on respire de nouveau. Les comptes administratifs, mis à mal depuis trois ans, notamment par la baisse continue des dotations de l’état, sont en bien meilleure forme après l’exercice 2016 : « Il faut rappeler que nous avons subi une baisse de 845 000 euros des ressources et de plus de 200 000 euros de DGF » explique Patrick Cassany, maire de la ville. « Pourtant, grâce à de gros efforts, nous avons réussi aujourd’hui à baisser la dette de 2,6 millions d’euros depuis 2014 et de préserver une capacité d’investissement sans avoir recours à l’emprunt ni à l’augmentation des taux d’imposition sur les Villeneuvois, une promesse à laquelle je n’ai jamais voulu dérogé ». Un tour de force réalisé en grande partie par le levier d’une baisse conséquente de la masse salariale qui représente un coût de 17 millions d’euros. Sur ce plan là, la ville a dépassé son objectif initial d’un départ à la retraite sur deux non remplacé : « En 2017, nous ne remplacerons pas 12 départs sur 15. Ce choix nous a demandé une réorganisation complète des services, parfois compliquée ». Cette politique budgétaire va perdurer jusqu’en 2020, notamment en poursuivant la mutualisation des services entre ville et agglomération.
Résultat, pour 2017, la municipalité envisage d’investir 6,7 millions d’euros dans divers travaux et projets (lire ci-dessous) contre 2,6 millions en 2016 : « Mais il faut cependant rester prudent. Nous sommes dans l’incertitude concernant l’état et son attitude vis à vis des collectitvités territoriales en mai et juin prochain ».

Annabel Perrin

Les investissements pour 2017

6,7 millions d’euros vont donc être investis en 2017 sur divers secteurs. Le principal axe de dépenses reste la voirie et les réseaux avec 1,61 millions d’euros. Rénovation de chaussées, installation de conteneurs enterrés ou peinture du pont Bastérou sont dans les cartons. Les travaux et entretiens des écoles sont également importants avec 733 000 euros. A l’étude notamment, la réfection de l’école de Courbiac où certaines classes avaient été installées dans des préfabriqués il y a une quinzaine d’années. Des préfabriqués qui aujourd’hui ont vieilli et ne sont plus adaptés. Ils seraient changés en 2018. 275 000 euros sont dédiés aux travaux d’entretien des équipements sportifs et 230 000 à des travaux destinés à faire des économies d’énergie comme sur l’éclairage public et le chauffage des bâtiments municipaux.

Un des gros projets d’investissements concerne l’intérieur de la chapelle des Pénitents avec l’idée de la transformer en site touristique et d’y regrouper en exposition les objets des pénitents détenus actuellement dans les archives du musée. Le projet est actuellement en attente de la validation de la Drac, il coûterait 350 000 euros.

320 000 euros sont destinés à l’aménagement des berges du Lot avec un cheminement des écluses jusqu’à la rue Crochepierre et le pont Bastérou, afin de faire découvrir sur des chemins ombragés le point de vue des ponts qui enjambent Villeneuve-sur-Lot.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés