Des rêves de gosses exaucés dans les airs


Vendredi 2 juin, près de 165 enfants lot-et-garonnais ont eu des étoiles plein les yeux grâce à une petite excursion dans les nuages. Le tour de France aérien en neuf étapes de l’opération « Rêves de gosse » mené par les pilotes de l’association les Chevaliers du ciel est en effet passé par chez nous pour la deuxième fois après 2012. Une trentaine d’avions dont un cargo Casa de l’Armée de l’air ont multiplié les allers-retours dans le ciel agenais pour offrir avec des baptêmes de l’air quelques minutes de bonheur à des bambins qui n’en demandaient pas moins. « Dans chaque cockpit en plus du pilote, étaient présents trois enfants : un ordinaire et deux extraordinaires cabossés par la vie », explique Michel Andlauer, actuel président du Rotary d’Agen qui assurait toute la logistique au sol de ce huitième rendez-vous 2017.

Des échanges depuis janvier

Symbolisée par cette journée ludique, l’opération « Rêves de gosse » est en réalité une action bien plus large permettant la rencontre entre enfants handicapés ou autistes et valides. Un prolongement de ce qui se passe dans les classes Ulis avec des élèves issus de Sainte-Foy, Félix-Aunac et des IME de Cazala, Fongrave, Casseneuil… « Depuis le mois de janvier, tous ces jeunes travaillent ensemble sur un projet commun. Le thème que nous avons choisi est celui du retour du Petit Prince, lorsque le renard lui parle de s’apprivoiser et de créer des liens en devenant responsable l’un de l’autre », indique Michel Andlauer. Par petits groupes, ils ont réalisé de nombreux dessins mais aussi partagé quelques activités. Habib, qui fêtera ses 10 ans dans quelques semaines, est ainsi allé montré ses talents de nageurs malgré sa paraplégie à la piscine Aquasud à deux de ses camarades. « Ce sont des échanges très enrichissants pour tout le monde, souligne sa maman Fatiha. Ce n’est pas parce que Habib vit en fauteuil roulant qu’il ne peut rien faire. Il est d’ailleurs particulièrement résistant et les autres ont beaucoup à apprendre de lui. » D’autres ont préféré l’équitation, l’athlétisme ou les sports de balle en fauteuil. En récompense de cette ouverture mutuelle sur les autres pour « appréhender et accepter la différence », les Chevaliers du ciel et le Rotary leur ont accordé cette parenthèse aérienne. « Un rêve » pour beaucoup d’entre eux. « On espère maintenant que ces rencontres ne se limiteront pas dans le temps », souhaite Fatiha.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés