Révolution en vue pour les soins ophtalmologiques


La promesse est à la hauteur de l’attente : « faciliter l’accès aux soins et obtenir un rendez-vous pour faire contrôler sa vue en quinze jours ». C’est la petite révolution portée par les fondateurs d’Ophta City qui ont décidé de s’implanter dans le Lot-et-Garonne, à Agen. C’est leur deuxième centre de télé-ophtalmologie à ouvrir en France, après celui de Dunkerque. Pas une mince affaire dans le désert médical qui guette le département. « Les délais pour obtenir un rendez-vous auprès d’un spécialiste sont très longs ici, c’est vraiment une situation critique, explique Régis Poussin, cofondateur avec Jérôme Quenor.

Un concept novateur

Dès le mois de novembre, le centre agenais accueillera ses premiers patients. En clair, la personne doit se connecter sur le site pour choisir son créneau de rendez-vous (1). Elle est ensuite reçue au centre pour passer ses examens. Des examens « très pointus » comme l’affirme Régis Poussin, qui revendique un bilan ophtalmologique poussé permettant de détecter la moindre pathologie. Le dossier est alors transmis via un logiciel de télé-médecine à un ophtalmologiste. Ce dernier examinera à distance le dossier du patient pour établir un diagnostique. Enfin les résultats avec la prescriptions sont réceptionnés et, au bout de quinze jours, le patient peut alors repartir avec ses lunettes déjà montées, choisies dans la partie optique du centre. S’il est détecté une anomalie particulière, il sera orienté vers le spécialiste précis.

Equipements haut de gamme

Ce lieu nouvelle génération lutte contre l’idée d’une médecine low-cost. Même s’ils reconnaissent que les tarifs (en moyenne 60 euros) les placeraient dans ce secteur, l’investissement (500 000 euros) et l’équipement, surtout, est « du très haut de gamme ». Le centre en lui-même se veut résolument moderne, « un peu comme un Apple Store », avance le fondateur, où les salles d’examens et la partie lunetterie jouent dans l’épuré. Une salle de téléconférence, où un médecin pourra s’entretenir avec son patient, est également aménagée. L’absence d’ophtalmologistes sur place n’est pas non plus un handicap selon les fondateurs. « Cela nous permet de choisir les meilleurs, partout en Europe. » Le personnel présent, entre quatre et cinq personnes, sont tous des opérateurs en imagerie, titulaires d’un Master, avec la compétence d’opticien. Des personnes « qui ont une vraie expertise du maniement des équipements ophtalmologiques ». Un compas dans l’oeil qui se veut salutaire pour les futurs impatients lot-et-garonnais.

Gauvain Peleau-Barreyre

(1) www.ophtacity47.fr 849 avenue du Général Leclerc Agen

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés