Saga // Corinne Tortelli, présidente des commerçants


Réélue cette année présidente du Groupement des commerçants et artisans de Nérac, Corinne Tortelli n’en oublie pas pour autant toute son équipe qu’elle estime être la cheville ouvrière de cette association pérenne. Le groupement, comptant plus de 200 adhérents, a pour vocation d’assurer la promotion, l’animation et le dynamisme du commerce à Nérac. Depuis peu, un site Internet a vu le jour (www.nerac-artisans-commercants.fr). Corinne Tortelli est elle-même commerçante, elle tient la boutique Mini Boy, rue Lafayette, spécialisée dans les vêtements de 0 à 18 ans.

L’Hebdo : Quand avez-vous ouvert votre magasin et pourquoi avoir choisi la mode enfants et jeunes?
Corinne Tortelli : J’ai ouvert le 2 avril 1991. Le fait déclencheur c’est la naissance de mon fils. Je trouvais qu’il manquait à Nérac un magasin dédié aux enfants. Auparavant, je travaillais dans les primeurs. Avec un enfant, ce n’était plus possible. J’aimais déjà le prêt-à-porter. J’ai vite constaté que de tenir une telle boutique, ce n’est que du bonheur. Plus c’est petit, plus c’est mignon, c’est sûr. Mais les ados et les jeunes que j’accueille ici sont très sympas et toujours très corrects. J’adore ce que je fais, je les conseille, on parle mode. Le commerce, c’est aussi créer du lien social. Le contact est aussi important pour notre avenir que pour la ville.

L’Hebdo : Cette profession a l’air de vous combler ?
C.T. : Oui. On trouve dans le commerce le moyen de se diversifier, c’est plusieurs métiers à la fois. On vend, on fait la mise en place des vitrines, on met en rayons, on tient la comptabilité et on s’occupe de la gestion et des stocks, on suit la mode et les collections.

L’Hebdo : En quelle année avez-vous été élue présidente du Groupement des commerçants et artisans ?
C.T. : Je suis membre du Groupement depuis vingt-deux ans et présidente depuis 2005. Cette année, nous avons recruté six autres adhérents à l’association. Nous accueillons des jeunes et des moins jeunes qui donnent des idées différentes et nous aident lors des diverses animations.

L’Hebdo : Quelles sont ces animations ?
C.T. : La braderie, la sardinade, le Noël en or et le repas des commerçants qui aura lieu cette année le 6 décembre à l’Espace d’Albret.

L’Hebdo : Et toujours une voiture à gagner pour le Noël en or ?
C.T. : Ce sera la vingt-huitième édition du Noël en or qui durera tout le mois de décembre et de l’animation de la Quinzaine commerciale qui commencera le 13 décembre. Oui, une voiture est à gagner chaque année. On essaie d’alterner au niveau du modèle en travaillant avec les représentants des marques à Nérac. La clientèle est attachée à cette opération. Elle achète dans les boutiques qui participent au Noël en or et reçoit un ticket qui sera, peut-être, tiré au sort. Nous mettons en jeu plus de 10 000 € de lots, des voyages, des cadeaux et des bons d’achat. Une animation a lieu sur la place de la Mairie. Un marché gourmand s’installe le dimanche avant Noël, ceci afin de pérenniser l’animation.

Cathy Montaut

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés