Saint-Antoine -de-Ficalba // Des cottages au bord de l’eau


Le projet était depuis longtemps dans les cartons… Mais il semble que l’aménagement du lac de Peyrat en parc résidentiel de loisirs soit désormais en bonne voie. Ainsi, l’architecte Eric Aziza est venu éclairer les élus sur les intentions du promoteur César Hulin, de la Société Mureclaire de Bavay, dans le Nord pour investir le lac abandonné depuis plus de dix ans.
Ainsi, ce dernier a l’intention d’investir pas moins de 13 millions d’euros dans un parc destiné au tourisme essentiellement. 46 cottages de 70 m2 vont donc s’installer tout autour, avec terrasse panoramique donnant sur le lac. Trois maisons de 140m2 s’y ajoutent. La capacité du parc devrait atteindre les 300 lits.
La moitié des chalets seront en location, l’autre moitié, elle, sera en accession à la propriété au prix de 250 000 euros le cottage.

Dix emplois à la clé

Les habitations faites de matériaux naturels comme le bois vont être accompagnées de multiples services à la disposition des résidents : une salle de sports et une piscine de 20x10m, un restaurant pouvant servir 250 repas par jour, une brasserie pour la fabrication d’une bière locale et une salle polyvalente pouvant accueillir 300 personnes. Un parcours à la truite sera également mis en place pour les férus de pêche dont César Hulin, l’investisseur, est lui même fortement amateur. C’est d’ailleurs le cadre idyllique du lac de Peyrat pour cette activité qui l’a décidé à mener à bien ce projet d’investissement important. Un décor que l’architecte compte bien conserver en créant un parc résidentiel écologique où chaque arbre arraché pour son implantation sera replanté.
L’ensemble, constituant un domaine privé, sera accessible aux seuls résidents (Résidences secondaires de loisirs). Seuls le restaurant et la brasserie, situés en bordure de la route communale, seront ouverts aux non résidents. La salle des sports et la piscine pourront être accessibles aux non résidents munis d’une carte spéciale d’abonnement.
A terme, le projet pourrait générer en saison, une dizaine d’emplois à temps partiel. Deux cottages seront d’ores et déjà posés comme maison témoin d’ici la fin de l’année en attendant leurs petits frères programmés pour 2017.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés