Sainte-Foy va enfin être restaurée


Certains auraient pu la qualifier d’Arlésienne pujolaise… La restauration des peintures murales de l’église Sainte-Foy était dans les cartons depuis quasi 30 ans. Mais il semble que depuis mardi soir dernier, elle soit sortie du placard. Inscrite à l’ordre du jour du conseil municipal, elle a été approuvée : « Elle faisait partie des promesses de mandat » souligne Christine Mourgues. Cette restauration, c’était son cheval de bataille. Un premier projet avait été chiffré et détaillé en 2000 mais n’avait pas abouti : « Nous ne repartons pas de zéro du coup. Nous comptons réactualiser ce qui avait été fait par l’architecte Stéphane Thouin à l’époque car nous avons besoin de réévaluer le coût des travaux ».
D’ores et déjà, la rénovation des fresques à l’accord de la DRAC. Il ne manquait qu’une délibération du conseil municipal pour enclencher la machine : « C’est l’acte essentiel pour avoir l’autorisation des travaux auprès de la DRAC. Nous allons donc pouvoir désormais lancer l’appel d’offres pour un architecte tout d’abord, puis pour les artisans chargés de la rénovation ».

Rénovation intérieure
Les peintures ne seront pas les seules concernées par le chantier. Les vitraux et les menuiseries vont elles aussi être l’objet dune remise à neuf : « Nous envisageons également d’ouvrir une sortie de sécurité pour pouvoir accueillir dans les normes plus de 19 personnes » ajoute Christine Mourgues.
Les travaux seront subventionnés par la DRAC, la Région et le Conseil départemental : « Au maximum des subventions, Pujols devra s’acquitter de la facture à hauteur de 20% ».
Christine Mourgues a déjà des idées en tête pour que Sainte-Foy ne perde pas son attractivité touristique durant les travaux : « J’aimerais qu’un photographe suive le chantier du début à la fin pour une restitution lors de l’inauguration. Et surtout, nous allons réfléchir à la possibilité de pouvoir montrer aux touristes et aux Pujolais, les travaux sur les fresques qui seront sans aucun doute fascinants à voir ». L’élue compte également prendre contact avec la Bibliothèque nationale de France qui détiendrait des aquarelles des fresques réalisées il y a 50 ans.
Christine Mourgues envisage la fin du chantier en début d’année 2016 : « Nous ne pouvions laisser cette église en l’état. Elle fait partie de notre patrimoine. C’est un joyau que le bourg de Pujols a la chance de posséder et un atout culturel et touristique important ».

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés