Sainte-Livrade // Crocs et gammes locales


Sainte-Livrade lance les Marchés de producteurs de Pays et propose non seulement des dégustations de saveurs locales mais les accompagne de concerts musicaux, avec un seul leitmotiv : promouvoir le local… 12 producteurs et cinq associations livradaises seront au rendez-vous. Cinq soirées sont programmées du 17 juillet au 21 août à partir de 19 heures, chaque vendredi.

Au programme

Le vendredi 17 juillet, Route 66 : Route 66, c’est le nom d’un groupe qui, depuis plus de vingt ans, écume les routes du grand Sud-Ouest pour distiller un rock’n’roll musclé. Ils se sont taillés un solide répertoire (plus de 150 morceaux) emprunté aux grands du rock’n’roll (Chuck Berry, Jerry Lee Lewis,…), du blues (Muddy Waters, Bo Diddley,…) et même de la country music (Hank Williams, Creedence Clearwater,…) sans oublier quelques emprunts au british beat (Stones, Them, Animals). Quelques compos viennent compléter le set.

Le vendredi 24 juillet, Sans Additif : Sans Additif, chante leur histoire et parfois celle des autres et surtout ils font chanter. Un moment où tout le monde met ses habits de partage au son de la guitare, de l’accordéon et de la clarinette. Sans Additif, Nico…Laurent, c’est dix ans de musique ensemble, à refaire le monde au volant de leur camionnette et en chanson.

Vendredi 31 juillet, La Tormenta : La Cumbia, musique colombienne se propage dans le grand Sud-Ouest avec le groupe « La Tormenta », aux sons des cuivres, percus, basses et chants de ses 7 musiciens.

Vendredi 7 août, Gibban : Ce sont les plus grandes reprises de la chanson française et étrangère, des années 50 à aujourd’hui, qu’interprète le Gibann’, aujourd’hui en duo. Chanteur, imitateur, compositeur, guitariste,humoriste.

il a travaillé avec les plus grands musiciens et orchestres et a enregistré deux singles.

Vendredi 21 août, Juke Box : groupe local qui reprend des tubes de la variété nationale et internationale.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés