Saveurs nouvelles pour les écoliers


Mardi dernier, ce sont près 130 enfants de l’école Marie-Curie que les artisans ont accueilli à l’Espace d’Albret. Dans la grande salle commune, bavardages entre élèves, odeurs de cuisine et explications de professionnels convergeaient vers un même thème : la Semaine du goût. L’objectif de ces journées ? Faire découvrir aux élèves des produits du monde et des saveurs nouvelles. « On tente de leur apprendre tout en sortant du cadre scolaire. On parle à un public de 8 à 9 ans et c’est un plaisir de les voir poser des questions. Ce qu’on leur propose sur les ateliers fait partie du programme national. C’est à la fois enrichissant pour eux et ça nous fait sortir de notre quotidien de commerçant », lance David Terrade, de la boucherie Chez David.

Des dégustations très appréciées
Sous l’oeil attentif des professeurs, les écoliers se sont installés en groupes sur les différents ateliers à la fois explicatifs, démonstratifs et manuels. Une petite dizaine d’artisans ont apporté leurs savoir-faire et leurs connaissances sur des produits qu’ils travaillent au quotidien : Jérôme Cambou en boulangerie, Sébastien Bes en pâtisserie, David Terrade en boucherie, les frères Chapolard en transformation laitière, Fabrice Deffez en épicerie fine ainsi que des professionnels du lycée hôtelier… Une réunion de saveurs qui a fait de l’oeil aux écoliers, très attirés par les chocolats en pâte d’amande de Sébastien Bes des Délices de Fleurette. « Ils adorent ça, surtout pour la partie dégustation », dit-il amusé. Chaque élève a pu repartir avec un bonbon en chocolat préparé par le pâtissier des Délices et garni par les élèves. « C’est dommage, avec le créneau horaire limité cette année, je n’ai pu suivre que deux groupes. Les maîtresses ont dû tirer au sort ceux qui participeraient à cet atelier », explique Sébastien, un peu déçu. Plus de temps avec les élèves, c’est le nouveau challenge après l’installation dans une plus grande pièce à l’Espace d’Albret.

Un nouveau lieu de rencontre
Au départ, l’idée a germé dans l’esprit de Jérôme Cambou. Puis un petit cercle d’artisans producteurs s’est créé avec, cette année, l’arrivée du Planning familial de Nérac. La difficulté majeure rencontrée les années précédentes était la sécurité des élèves, qui se déplaçaient de commerces en commerces dans des locaux peu adaptés à la situation. « Quand une classe d’une trentaine d’élèves entre dans un commerce, qu’ils visitent le labo alors que les préparations sont en cours, cela ne plaisait pas trop et pouvait vite être dangereux », explique David Terrade. L’an dernier, la réunion des saveurs s’est déroulée dans la petite enseigne Les Quatre Saisons de Karine Forasté pour limiter les déplacements mais les élèves manquaient de place. « C’est pourquoi cette année nous avons fait une demande auprès de la mairie, qui s’est montrée très favorable à la démarche », affirme David. Un projet qui a pu être réitéré et qui prend de l’ampleur chaque année. La Semaine du goût, démarrée mardi avec les écoliers de Marie-Curie et poursuivie mercredi avec ceux de Jean-Rostand, se clôture donc ce vendredi après-midi avec l’école Saint-Christophe. Au total sur les trois journées, 600 enfants auront défilé à l’Espace d’Albret, un palais plein de saveurs nouvelles.

Ophélie Auberval

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés