Sécurité // Des gendarmes devant sa maison


Les unités de gendarmerie de Lot-et-Garonne ont quelque peu changé leurs parcours de patrouille ces derniers jours. En effet, l’opération tranquillité vacances bat son plein. Si elle est valable tout au long de l’année et en dehors des vacances scolaires, c’est bien l’été qu’elle trouve toute sa raison d’être. En effet, l’opération tranquillité vacances garantit à ceux qui partent profiter de leurs congés et laissent leur domicile fermé durant plusieurs jours, un passage des gendarmes devant leur porte pour vérifier que tout se passe bien.  Il suffit pour cela de signaler à la gendarmerie son absence. En ce mois de juillet, 32 inscriptions ont été comptabilisées, un chiffre pas assez important pour la gendarmerie qui regrette que l’opération tranquillité vacances ne soit pas un réflexe pour les Lot-et-Garonnais sur le départ : « Il est vrai que c’est une contrainte supplémentaire de venir s’inscrire » remarque Hugo Lacaze, chef maréchal des logis. Car si le formulaire d’inscription est téléchargeable via le site de la gendarmerie, il est nécessaire de se déplacer pour éviter les fausses déclarations. Les formalités prennent cependant peu de temps. Les gendarmes créent une fiche de données répertoriant les renseignements utiles à leurs patrouilles : adresse, signes distinctifs de la maison, présence des voisins pour le courrier, voitures garées dans l’allée etc : « Toutes ces informations nous permettent de déterminer plus facilement un élément suspect si nous constatons un fait troublant » explique Fatima Arkoub, agent.

Rapides et efficaces

Les patrouilles se déroulent une à deux fois par semaine. A chaque passage, les gendarmes laissent un avis dans la boîte aux lettres, à condition qu’elle ne déborde pas de courrier… : « Les passages sont aléatoires, histoire de ne pas faire repérer les habitations par des cambrioleurs éventuels » ajoute Hugo Lacaze. La plupart des signalements de départ en vacances se situent en zone pavillonnaire : « Dans beaucoup de lotissements, les relations de voisinage sont plus compliquées qu’en milieu rural ou dans des immeubles… Ce sont les premières cibles des voleurs ». Des voleurs, qui profitant de haies de plus en plus hautes pour préserver son intimité, agissent de manière rapide et efficace : « Ils visent le petit multimédia et les bijoux, des objets facilement transportables et vite dénichés » signale Hugo Lacaze. En sus des patrouilles, les gendarmes conseillent également de prévenir les voisins de son départ, voire même de leur demander d’ouvrir et fermer la maison : « Il faut qu’il y ait de la vie, même sans personne à l’intérieur. Les voisins restent la première des sécurités ».

 

Annabel Perrin

Formulaire à télécharger sur gendarmerie.interieur.gouv.fr

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.