Sella face à son accusateur


Il en avait gros sur la patate, mercredi, lorsqu’il a franchi les portes du palais de Justice d’Agen. « Il », c’est Philippe Sella, l’actuel manager du SUA LG et certainement le plus grand joueur de l’histoire du rugby français. « Philippe est très remonté et surtout accablé de devoir se présenter au tribunal pour laver son image » confiait en coulisse son avocat maître Edouard Martial. Habitué à gérer les moments de pression sur les terrains de rugby, l’ex-recordman du nombre de sélections en équipe de France a cette fois-ci découvert une autre tension. Et celle-ci beaucoup moins agréable…
Venu réclamer des comptes à l’auteur de « Rugby à charges », Pierre Ballester (Ndlr, voir encadré ci-contre), il va désormais devoir attendre le 18 novembre prochain pour savoir si sa requête en diffamation a trouvé grâce auprès du tribunal d’Agen : « Pour moi il y a diffamation sans aucune ambiguïté » assurait son avocat maître Martial à l’issue de débats, où ce dernier aura pointé « les nombreux manquements de l’enquête menée par Pierre Ballester. A aucun moment il n’a la moindre preuve de ce qu’il avance. Pire, il a déformé les propos de Jacques Mombet, le docteur de l’équipe de France qui avait mis hors de cause Philippe Sella dans le PV de transcription de l’échange qui a eu lieu entre Mombet et lui ».
Pierre Ballester aurait-il donc manqué de sérieux ? « Que nenni » selon l’avocat de la défense qui a assuré, devant le tribunal, «  qu’il n’y a pas eu de dénaturation du propos du Dr Mombet. » Et que de ce fait son client « ne peut pas être condamné. Et doit donc être relaxé ».
Philippe Sella qui s’est dit « sali » réclame 30 000 euros de dommages et intérêts au journaliste. Au tribunal désormais de trancher…

Cyril Récondo

Ce que Phillipe Sella reproche à Pierre Ballester

Le moins que l’on puisse dire c’est que l’ouvrage de Pierre Ballester a fait des vagues. Et pas que médiatiques donc. Dans son livre, « Rugby à charges», qui dresse un constat alarmant sur le dopage dans un sport que beaucoup pensaient protégés, le journaliste n’a épargné aucune génération de joueurs. Et sûrement pas celle de Philippe Sella accusée d’avoir consommé des amphétamines durant les années 80 et notamment lors d’un fameux France-All Blacks en 1986 à Nantes encore dans toutes les mémoires. Une enquête qui a conduit ce dernier a rencontré l’ancien médecin de l’équipe de France B durant les années 80, Jacques Mombet. Ce dernier aurait déclaré au journaliste que les « Blanco, Sella et Berbizier avaient pris de façon exceptionnelle des amphétamines ».

Une allégation qui a fait hurler l’ancien centre de l’équipe de France. Et qui l’a conduit à attaquer Pierre Ballester pour diffamation.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés