Musique // Sortie de l’ombre


Sylvain Reverte a dévoilé un titre de son premier album solo.

Sylvain Reverte a longtemps été le porte-parole d’un groupe… Après le Manège grimaçant, puis Duo Grim, il a ensuite occupé la scène avec « L’enfant porte », comédie musicale destinée aux enfants. Mais aujourd’hui, Sylvain Reverte se lance et sort son premier album solo. Il a cependant voulu s’assurer les talents d’autres pour mener à bien ses envies musicales. Une première pour l’homme, généralement auteur et compositeur de ce qu’il entonne sur scène : « J’avais la volonté de changer, d’aller chercher des auteurs, même si durant les trois ans qu’a duré la tournée de « L’enfant porte », je n’ai pas cessé de composer et d’écrire ».

Il s’est alors naturellement tourné vers ses amitiés artistiques, rencontrées notamment entres les murs des Rencontres de Voix du Sud. On trouve ainsi les signatures de Marc Estève, auteur entre autres de Lavilliers, Art Mengo ou Gréco, ou celle de Emmanuelle Cosso, une habituée des textes de Florent Pagny ou de Hallyday : « Je les ai laissés à la manoeuvre, travailler pour moi et avec moi. Ce fut une expérience intéressante et amusante, notamment sur la question de l’ego. Jusqu’à présent je refusais de chanter les textes des autres ». Pour les compositions, il a constitué un tandem avec Gilles Guérif, compagnon d’armes de longue date, qui s’est également collé à la réalisation de l’album.

Epuré et intemporel

Sylvain s’est alors enfermé en résidence, en petit groupe de trois à quatre personnes : « C’est clair que c’est plus compliqué de travailler à plusieurs sur une chanson, mais les autres apportent un regard objectif que l’on a pas forcément lorsque l’on est seul face à ses créations. Je dirais que j’étais encore un auteur adolescent au temps du Manège, et que je manquais encore de maturité avec Duo Grim. Là j’ai grandi ».

L’album, intitulé symboliquement « L’homme de l’ombre » compte neuf titres, partagés entre l’écriture sombre d’un Marc Estève face à celle plus féminine et éclairée d’Emmanuelle Cosso. Mais surtout avec la volonté d’être musicalement épuré : « Pas d’artifices sur cet album. On a enregistré avec une basse, une batterie et deux guitares. Je ne voulais aucun son marqué dans le temps, je souhaitais que cet album soit intemporel ».

Un premier clip

A ce jour, Sylvain Reverte a choisi de ne dévoiler qu’un seul titre, sur la toile, à l’aide d’un clip réalisé par son fidèle photographe Patrick Bâtard : « Un clip très esthétique, fidèle à la patte artistique de Patrick qu’il a su transposer en vidéo. C’était son premier essai ». Pour découvrir d’autres morceaux, il va falloir attendre l’inauguration du Centre des congrès et surtout le Pruneau show, où Sylvain Reverte est programmé en première partie de Gérald de Palmas : « dans un formule plus rock que sur l’album » ponctue-t-il.

 

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.