Sous les plumes des filles


Le monde littéraire ne devait pas se faire oublier à Villeneuve-sur-Lot alors que le Salon du livre devenait bisannuel. C’est dans cet objectif premier que l’équipe municipale a créé un nouvel événement littéraire en ce début de mois de mars, un événement dédié aux femmes écrivaines : « Ou auteures, comme vous le sentez » lance Béatrice Delléa adjointe à la Culture. Sur trois jours, sept femmes de lettres sont donc les invitées de la Ville, dans divers lieux culturels : « Ces « Journées des femmes de lettres » se sont organisées en partenariat avec à la fois le théâtre, le musée, mais également des associations comme la Maison des femmes ou Repères et des commerçants comme la librairie Livresse » continue Béatrice Delléa. Rencontres, dédicaces, ateliers avec les scolaires et projection de film sont inscrits au programme.

Romancières à forte personnalité

Pour les amoureux des belles lettres, l’occasion est idéale de partir à la rencontre de ces auteures reconnues dans le cercle littéraire français : « Elles sont présentes dans la bastide durant ces trois jours avec de nombreux rendez-vous en contact avec le public. Elles ont tout le temps de nouer des contacts plus privilégiés que lors d’un salon du livre classique » souligne l’adjointe à la Culture. C’est d’ailleurs cette formule plus intimiste qui a, semble-t-il, séduit les premières invitées des « Journées des femmes de Lettres ». « Nous avons également profité de la notoriété du Salon du livre qui existe depuis 20 ans, et dont le professionalisme est reconnu chez tous les éditeurs » ajoute Béatrice Delléa.
Et c’est ainsi que la marraine de ces journées s’appelle Irène Frain : « Une personnalité hors du commun, à la fois dans son écriture mais également dans sa vie ». Cette dernière a convié à venir avec elle Valérie Toranian, ancienne directrice du magazine « Elle » : une féministe humaniste qui a écrit « Pour en finir avec la femme », un écrit qui a fait du bruit » souligne Béatrice Delléa.
Femmes de caractère donc, comme leurs consœurs invitées sur les journées : Tatiana Arfel, explorant le monde du travail et plus récemment l’hôpital psychiatrique, Clémentine Portier-Kaltenbach, connue pour ses récits historiques originaux et basés sur l’importance des liens familiaux… Femmes de tête également dans les thèmes littéraires abordés avec les vies de Marie Curie, Aliénor d’Aquitaine ou la mère de François Mauriac : « Tous les rendez-vous très diversifiés des « Journées des femmes de lettres » sont gratuits. Cette manifestation est un premier test appelé à se renouveler » ajoute Béatrice Delléa.

Annabel Perrin

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés