Star Wars, le réveil des fans


Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, le jeune Raynald Benard allait voir La Guerre des Étoiles avec ses parents. C’était en 1977. Si Anakin Skywalker est devenu chevalier Jedi avant de revêtir le costume du terrible Dark Vador, Raynald, lui, a fait l’inverse. Son aventure a commencé par le côté obscur de salles de cinéma pour finalement retrouver le droit chemin de la Force, qui depuis ce jour-là, est toujours avec lui. « Je suis tombé dedans dès le début. C’était un film en avance sur son temps. Star Wars, c’est l’incarnation de l’imagination sans limite. L’univers est très riche. Chaque créature, civilisation ou planète à un nom et une histoire bien à elle, même si on ne la voit que quelques minutes à l’écran », décrit celui qui n’avait que 9 ans à l’époque. L’enfant des années 70 sommeille toujours en lui, malgré ses 47 printemps. En témoignent ses nombreux jouets, maquettes et accessoires dédiés à la lointaine Galaxie. Entre les films, il faut bien passer le temps. Car comme bien d’autres de ses congénères, la patience de Raynald a été mise à rude épreuve par George Lucas, l’homme à l’origine de cette fabuleuse saga cinématographique.

Très longue(s) attente(s)

Le dernier volet de la trilogie originelle, Le Retour du Jedi, est sorti en 1983. La « prélogie », débutée par La Menace fantôme, n’a fait son apparition sur les écrans qu’en 1999, soit seize longues années d’attente. Raynald a rongé son frein, comme Han Solo dans la carbonite. « J’étais encore plus impatient de découvrir ce nouveau cycle que les épisodes précédents », raconte-t-il. Contrairement à certains « puristes », ce fan de la première heure a aussi apprécié la version moderne de La Guerre des étoiles et son ambiance « plus sombre, plus dure ». « Ils ont réussi à éviter la redondance en apportant d’autres choses, de nouveaux mondes et de nouveaux personnages à découvrir sans casser la continuité ni nos repères. J’ai été surpris mais certainement pas déçu », estime Raynald. Quid du triptyque à venir, après une nouvelle pause décennale  ?

Quelques inquiétudes

Quand George Lucas a cédé son « bébé » à Disney, l’Estillacais s’est montré un peu inquiet. Mickey allait-il dénaturer cette œuvre culte ? « A priori, les spécialistes, les acteurs et Lucas lui-même disent que non », se rassure-t-il. Mais que le film soit bon ou mauvais, rien ne peut entamer son enthousiasme. Le compte à rebours jusqu’à mercredi prochain, date de sortie de l’épisode VII, intitulé Le Réveil de la Force, est lancé. « Je suis en train de motiver mes collègues » assure cet infirmier de bloc de l’hôpital d’Agen. Lui, c’est certain, ira déguisé comme le nouveau grand méchant de Star Wars, Kylo Ren. « Lorsque le dernier film est sorti, j’ai aussi sorti un costume. En plus d’amuser les gens, ça m’a permis de passer devant tout le monde et de faire un petit show de sabre laser sur l’estrade de la salle avec le générique en fond sonore », raconte-t-il. Raynald invite au passage tous ceux qui voudraient se joindre à lui. Avis aux amateurs.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés