Sua Agen – Johann Sadie du bien


Sa première apparition avec la tunique du SUA sur les épaules avait pris les allures d’une sacrée galère. L’équipe avait montré son plus mauvais visage face à Bordeaux-Bègles. La semaine suivante à La Rochelle, pour sa première dans le XV type, bis repetita. Entre sa blessure à la hanche, les défaites et la morosité ambiante, Johann Sadie n’a pas vraiment pu apprécier la douceur réputée du Lot-et-Garaonne. Toutefois, le week-end dernier, la victoire face au Stade Français, imparfaite certes mais victoire quand même, lui a redonné des couleurs. En témoigne sa célébration d’essai à la  60e minute du match avec une joie très communicative. L’action conclue avec opportunisme ne restera pas dans les annales. Mais le centre sud-africain ne boude pas son plaisir. Marquer et gagner, ça fait du bien ! D’autant plus lorsque la prestation individuelle ne souffre pas le moindre reproche. S’il est peut-être un peu tôt pour parler de match référence à son endroit, dire que Johann Sadie a rayonné au centre n’est pas usurpé. Mieux que ça, son entente avec le capitaine Lionel Mazars a fait des étincelles. « C’est la paire du moment », affirme même Stéphane Prosper, le coach des lignes arrières. « Je pense que nous partageons la même vision du rugby. Mais attention, nous commençons seulement à nous apprivoiser l’un l’autre », prévient Johann Sadie. Qu’est-ce que ce sera dans quelques mois…

French flair

Désigné comme la recrue phare de l’été puis attendu comme le messie après la coupure Coupe du monde, il laisse enfin entrevoir les promesses annoncées par son CV. Près de soixante matchs et dix essais dans le prestigieux Super Rugby, trois années de Currie Cup et une participation au mondial des moins de 20 ans pour les Springboks, l’ancien joueur des Cheetahs, des Bulls et des Stormers connaît le plus haut niveau. Et Agen a bien besoin de profils comme le sien. Contrairement aux canons imposés par son équipe nationale, Johann Sadie aime le jeu d’attaque. « Dans ma jeunesse, j’ai été très influencé par le French flair. C’est ma façon de pratiquer ce jeu, en gardant le ballon en main et en essayant d’attaquer les espaces », analyse-t-il. Des préceptes de jeu que Mathieu Blin et consorts s’échinent à défendre à l’entraînement et devant les médias, arguant que le salut du Sporting viendra de là. Avec Sadie, ils sont servis. Le staff devrait du coup reconduire régulièrement sa paire de centre et s’en servir comme d’un socle pour remonter au classement. « Lors du Mondial, l’Afrique du Sud a très mal commencé en perdant face au Japon. La défaite a inquiété tout le monde. Finalement, ils se sont ressaisis pour échouer de deux petits points en demi-finale face à la Nouvelle-Zélande. Et encore, il y avait la place de gagner. Alors je ne dis pas qu’on ira jusqu’en demi-finale du Top 14 avec Agen, mais on est assez forts pour remonter la pente », note le trois-quarts centre. Ça commence ce samedi au Stade du Hameau de Pau. Johann Sadie est déjà pressé d’en découdre : il prendra un vol dans la foulée pour Cape Town pour épouser sa fiancée. Un victoire face à un concurrent direct pour le maintien, ça ferait un chouette cadeau de mariage.

Dimitri Laleuf

Recrue // Marco Kotze en renfort pour la deuxième ligne

On l’attendait depuis plusieurs semaines. Quelques problèmes de visa ont retardé son officialisation mais Marco Kotze est bien arrivé. Le seconde ligne sud-africain vient pallier l’absence prolongée de Tom Murday, sévèrement blessé au genou. Passé par le Super Rugby sous les couleurs des Queensland Reds, le joueur de 29 ans, évoluait cette saison en ITM Cup, le championnat néo-zélandais, chez les Tasman Makos. Marco Kotze affiche 1,94 mètres sous la toise et 118 kilos sur la balance. A l’image de l’autre joker du SUA, Filipo Nakosi, il devrait attendre quelques temps avant de pouvoir fouler les pelouses. Le temps que la Ligue valide sa licence. Aucune chance donc de le voir à Pau ce week-end.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés