Sua Football // Désassemblé


L’assemblée générale du SUA football a connu vendredi dernier, une très grosse affluence, du jamais vu de mémoire d’anciens sportingmen. Un auditoire conséquent qui laissait présager l’importance des débats. Après les quelques mots d’introduction du président d’honneur, Alain Bompei sur le déroulé du scrutin, Jean-Michel Maurin lisait une déclaration liminaire pour présenter des excuses à Alexis Jourdan et sa famille ainsi qu’à l’ensemble du club pour la banderole outrageante qui a tant terni l’image de l’institution, en promettant que les responsables seraient présentés devant la « nouvelle » commission de discipline en vue de sanctions. Les deux présidents démissionnaires (Maurin/Tzouvaras) procédaient ensuite au traditionnel bilan de la saison écoulée (rapport moral, rapport d’activités et rapport financier). Puis vint le tour de la présentation des deux projets. Jean-Michel Maurin attaquait donc, quelques points importants dans son allocution, le remplacement de l’entraîneur actuel Alexis Jourdan par Nicodème Boucher (en charge des seniors 2 lors de l’exercice 2013/2014), la fin des rémunérations pour les « joueurs cadres », le retour à l’équilibre des finances pour l’année 2015.

Vif échange

Puis se fut à son challenger de prendre le micro. Jean-Pierre Pontens déployait ses arguments. Une allocution maîtrisée pour cet ancien dirigeant agenais (dix ans sous l’ère Lafon puis deux années pendant la présidence de Thierry Pellicier) jusqu’à sa conclusion qui mettait en cause les deux présidents pour leur laxisme à condamner les auteurs de la banderole. Un final qui mettait le feu aux poudres. S’en suivait un vif échange où la température montait rapidement sous les regards consternés d’Alain Dupeyron (délégué aux sports de la ville d’Agen) et Jacky Larroy (représentant le président du district de Lot-et-Garonne). Il était grand temps de sifflet la pause pour éviter tout débordement et procéder aux votes après que les esprits se soient apaisés dans la chaleur étouffante du foyer. Une brève accalmie dans ce tumulte puisque la liste Pontens criait au scandale quant à la régularité du scrutin. Les statuts du SUA Football ne permettent pas aux parents de mineur de voter, un point que le responsable des votes, Alain Bompéi, assurait être faux. Le vote pouvait continuer et les gens se pressaient pour accomplir leur devoir dans l’unique isoloir. Le dépouillement était réalisé : sur les 197 inscrits à l’ouverture de l’assemblée générale, 166 votants au final avec 1 bulletin nul. La liste Maurin a récolté 138 voix contre 27 voix pour la liste Pontens. L’annonce vers 0h40 des résultats était réalisée sans la présence du challenger qui avait quitté les lieux avec la totalité de son équipe depuis longtemps. Une victoire écrasante pour la liste du président sortant mais un grand perdant à coup sûr, le SUA Football.

Réactions

Kostas Tzouvaras :

« Dans l’ensemble, l’assemblée s’est bien déroulée, j’avais de l’appréhension mais nous avons eu de bons résultats sportifs même si l’année fut éprouvante. Je suis ouvert à tous, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues même dans l’autre liste. Je prends un peu de recul, en devenant vice-président mais je reste motivé pour faire avancer ce club que j’aime tant « .

Jean-Pierre Pontens :

« J’ai un sentiment de désolation, dans cette ambiance délétère, j’ai peur pour la suite, je suis triste de voir comment le vote s’est déroulé et je déposerai dans les prochains jours un recours devant le tribunal compétent. Si une nouvelle assemblée a lieu dans quinze jours, nous ne présenterons pas de liste ! »

 

 

 

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.