Où en est le SUA LG à mi-saison ?


Un bilan sportif satisfaisant

Le président Alain Tingaud a tenu à rappeler les objectifs fixés en début de saison, à savoir « faire d’Armandie une terre inviolable et inviolée, se qualifier pour les phases finales et jouer une demie à la maison ». Une triple ambition toujours sur les rails après quinze journées de championnat. Le SUA LG est en effet 2nd de Pro D2,  à égalité de points avec le leader Oyonnax et demeure invaincu dans son antre. Si l’on tient compte du « classement britannique », qui permet de relativiser le classement officiel en pondérant les matchs joués à domicile et à l’extérieur, il apparaît même que le Sporting domine assez largement tous ses principaux rivaux. Agen est l’équipe qui a le moins perdu cette saison (quatre fois seulement), compilant ainsi trois victoires et un nul en déplacement, et dispose de la seconde meilleure attaque (405 points marqués). « On est très satisfait malgré un démarrage plus difficile que nous le pensions », a affirmé Alain Tingaud.
Le contrôle des ballons en touche (77%) et la défense (82% de plaquages réussis) font un peu défaut aux Lot-et-Garonnais qui gagneraient en maîtrise en améliorant ces secteurs. Quelques bonus supplémentaires leur permettraient également de caracoler en tête du classement. Le SUA n’est parvenu à en glaner que trois, contre neuf à Oyonnax par exemple.

Un marché des transferts curieusement passé sous silence

Pro D2, Top 14… Le Sporting ne sait pas sur quel pied danser. Au vu de la densité des cinq premiers du championnat, le SUA LG ne peut se montrer trop présomptueux quant à son devenir. Le problème est que la fuite des talents a déjà commencé (voir ci-après). Comment pallier ces départs et se donner les armes d’exister au plus haut niveau sans pour autant plomber la masse salariale en cas d’échec pour la montée ? Les futurs contrats, et les émoluments qui vont avec, ne peuvent être les mêmes selon que l’on évolue dans l’élite ou dans son anti-chambre. Alain Tingaud affirme avoir déjà « huit pré-contrats (ndlr, il a ensuite rectifié à sept) déjà signés » mais refuse de donner des noms. « La Ligue nationale de rugby interdit aux clubs toute communication sur les transferts avant la date du 20 avril. Nous ferons donc nos annonces à ce moment », a-il-précisé. Les autres ne se privent pourtant pas de le faire. « Ce sont les clubs faibles qui ont besoin d’annoncer des recrues pour se réconforter… En tant que club fort nous ne céderons pas à la demande extérieure », a-t-il poursuivi. Vérification faite, l’article 46 ter de la LNR interdisant « les annonces de recrutement » a été supprimé les 17 et 18 juin 2013 par décision du Comité directeur, dont faisait déjà partie un certain… Alain Tingaud. « Il sera donc de la responsabilité de chaque club de gérer la communication sur ses recrutements, étant entendu que ceux-ci ne resteront définitifs qu’après homologation du contrat par la LNR dont la procédure ne pourra être engagée que pendant la période officielle des mutations », indique le rapport de la LNR.
Manque de contacts ou stratégie opaque ? Alain Tingaud réfute en tout cas tout « attentisme » sur ce très disputé mercato. Les seules signatures avancées par le Sporting ce lundi sont connues de longue date, à savoir les prolongations de Miquel, Marchois, Barthomeuf, Hériteau et Mchedlidze. Le club a également souligné avoir des accords de principe avec les deux entraîneurs Mauricio Reggiardo et Stéphane Prosper pour un renouvellement de bail. Un manque de transparence qui ne devrait pas rassurer les supporters.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés