SUA LG – Castres // Samedi 28 novembre à 18h30 au Stade Armandie – Déjà décisif


L’expérimentation est terminée. Le Top 14 revient, et avec lui, les choses sérieuses. Les Espoirs, pour la plupart d’entre eux, vont laisser leur place aux cadres habituels pour une joute contre Castres qui s’annonce décisive à plus d’un titre. Si le duel contre le CO, champion en 2013 et finaliste en 2014, est déjà un gros morceau, il reste de loin le plus accessible des quatre prochains rendez-vous du SUA. En effet, les coéquipiers de Lionel Mazars iront ensuite ferrailler à Toulon et Montpellier avant de digérer les festivités du nouvel an face à l’ogre clermontois. On le sait, aucun match de Top 14 n’est une sinécure. Mais là, les Bleu et Blanc entament leur chemin de croix jusqu’au mont Golgotha. Avec un tel calendrier, les bookmakers ne donneront pas cher de la petite liquette lot-et-garonnaise. « Si on perd ce match, ça risque d’être délicat pour nous de rester accrochés », résume le trois-quarts centre et capitaine du Sporting.
La victoire ce samedi semble donc indispensable. Elle serait également l’occasion de poursuivre la dynamique des deux dernières sorties face à Pau et au Stade-Français. Des prestations encourageantes qui n’ont pas échappé à Christophe Urios. Le manager du CO, a vanté cette semaine les velléités agenaises d’emballer les matchs par le jeu. « Je préfère être respecté comme une équipe qui gagne plutôt qu’une équipe qui joue. On a failli gagner à Brive et à Pau, mais juste failli. On n’est pas dans un championnat à performances mais à points. Et des points, on en a besoin », rappelle le très pragmatique Marc Giraud.

Plaisir, engagement et efficacité

Il y a un peu plus d’un mois, la trêve Coupe du Monde devait permettre à Agen, justement, de revenir plus fort en Top 14. Il n’en fut rien avec une prestation catastrophique contre Bordeaux-Bègles. Alors pas question de répéter les mêmes erreurs après ces deux semaines consacrées à la Coupe d’Europe. « Après avoir soigné les petits bobos, on a pu bosser tous ensemble pendant une dizaine de jours donc il n’y a pas eu de véritable coupure. Et cette semaine, on a pu introduire des séances très intenses », précise Mathieu Blin.
Le manager du SUA fait notamment référence à l’entraînement de mardi dernier, plutôt âpre d’après les joueurs, mais au cours duquel tout le monde semble s’être régalé, comme le souligne Stéphane Prosper, l’entraîneur des lignes arrières : « On a vu les garçons prendre beaucoup de plaisir, ce qui se traduit automatiquement par de l’engagement et de l’efficacité ». Des vertus qui ont permis les deux seules victoires des Bleu et Blanc cette saison. Et avec l’hiver qui pointe le bout de son nez, « facteur limitant » pour le jeu à l’Agenaise, les Suavistes devront se montrer conquérant pour surprendre une formation tarnaise pas au mieux de sa forme.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés