SUA LG – Edimbourg // Vendredi 20 novembre à 19h30 – Se remettre à l’endroit


Ce devait être une fête, un joyeux baptême du feu pour les jeunes espoirs agenais. Mais samedi dernier, à Londres, le rêve a viré au cauchemar. Quelques heures seulement après les attentats de Paris, et les 130 victimes de la bande au tristement célèbre Abaaoud, la jeune garde suaviste avait tout sauf l’envie de jouer un match de rugby. Le traumatisme était trop grand… Vu le contexte extrêmement pesant de samedi dernier, tout le monde leur pardonnera la déculottée reçue au Madejski Stadium de Reading, l’antre des London Irish. Les spectateurs non plus n’avaient pas trop la tête au rugby, à en juger par les tribunes vides et les faibles audiences télé. Et si la rencontre a quand même laissé des traces, par la belle Marseillaise des Bleu et Blanc pendant la minute de silence ou chez certains joueurs blessés comme le capitaine Paul Abadie touché aux côtes, elle ne restera pas dans les annales du rugby lot-et-garonnais. On oublie tout et on recommence.

« On s’attend à des autobus »

Seulement maintenant, il faut se remettre à l’endroit. Un second 48-10 ferait vraiment tâche avant de se relancer dans la lutte pour le maintien. Encaisser huit essais n’est pas possible pour une équipe qui sait pertinemment que sa réussite au plus haut niveau dépend de son efficacité défensive. Le dispositif de sécurité sera renforcé dans les tribunes d’Armandie pour la réception d’Edimbourg. Les coéquipiers de Clément Darbo, désigné capitaine pour ce match, devront eux-aussi se montrer vigilants car l’équipe écossaise sait se montrer très dangereuse quand elle veut. « On s’attend à des autobus, confie le numéro 9. Ils ont enfoncé Grenoble et le Munster en mêlée. Ils regorgent d’internationaux. Ça sera vraiment autre chose que les Irish. Surtout qu’ils ont des ambitions dans cette Challenge Cup. »

Éviter les turnovers

Pour résister aux (ex)Gunners de la Guiness Pro12, il faudra donc impérativement gommer certains défauts. « Comme l’équipe première, les espoirs se montrent trop impatients pour finir les actions. Ça aboutit souvent à la passe de trop et des ballons rendus trop facilement », analyse Jérôme Miquel, le co-entraîneur des U22 qui fournit une bonne partie de l’effectif européen. L’expérimenté Clément Darbo ne peut qu’acquiescer : « Aucun des huit essais encaissés ne vient d’un lancement. Ce sont à chaque fois des contre-attaques après turnover. À nous de bosser en conquête pour avoir plus de munitions. On va se contenter de jouer simple. Ce n’est pas contre Edimbourg qu’on va réinventer le rugby. » Si le stade devrait sonner bien vide ce soir, le sport doit retrouver sa place, même une petite. Et rien de mieux pour ça qu’une opposition de haut niveau contre les boys d’Edimbourg.

Dimitri Laleuf 

L’équipe //

XV de départ : Tardieu,Tagotago, Fouyssac, Hériteau, Nakosi, Bouvier, Darbo (cap), Miquel, Baget, Tau, Bastien, Roidot, Chocou, Barthomeuf, Bethune

Remplaçants : Dufour, Afatia, Ryan, Braendlin, Vergnon, Cadiou, Guillimin, Sicart.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés