SUA LG – Pau // Dimanche 26 avril à 15h05 – Un champion en dilettante ?


Une victoire à la sirène pour continuer à écouter chanter celles du Top 14. À Massy, le SUA LG n’a pas validé son billet pour l’élite mais la pénalité rentrée in extremis par Burton Francis (27-29) permet aux Agenais de garder leur destin entre leurs mains. Le match aurait dû être maîtrisé un peu plus tôt mais l’essentiel était ailleurs. Seule la victoire était indispensable. Sur le plan comptable, d’abord. Ensuite, pour conserver la bonne dynamique entamée contre Carcassonne et entretenue à Montauban avant ce break, salutaire, de deux semaines. « C’est important pour le physique comme pour le mental des joueurs de profiter de ces périodes sans match », explique Stéphane Prosper, l’entraîneur des lignes arrières. Séances de rugby, aviron sur le canal mais surtout sorties au vert pour la cohésion du groupe ont donc rythmé les derniers jours des hommes de Mathieu Blin, en plus de quelques piqûres de rappel sur les systèmes de jeu.

4 candidats aux demies dans un mouchoir

Les Bleus et Blancs devront en revanche se mobiliser rapidement et comme rarement car Armandie sera le théâtre d’un véritable choc ce week-end pour le compte de la 28e journée de Pro D2. Pour affronter Agen, rien de moins que le néo-champion Pau. Stéphane Prosper ne s’attend à aucun relâchement de la part de son futur adversaire. Il n’empêche, on voit mal les Palois venir faire la guerre à Agen ce week-end même si le coach des arrières agenais promet l’inverse : « Connaissant l’état d’esprit anglo-saxon de leur coach, Simon Mannix, ils vont faire honneur à leur statut. Et puis on se souvient de Lyon l’an passé, champion lui-aussi, qui était allé battre La Rochelle ». La Section, meilleure attaque et meilleure défense du championnat, arrivera sans pression mais c’est tout à fait le genre de défis qu’il faut au SUA pour s’attaquer à la montagne qui se dresse face à lui en cette fin de saison. Car le Sporting n’a pas encore son destin en main. Perpignan, Agen, Mont-de-Marsan et Biarritz se tiennent tous en moins de cinq points, Aurilac reste en embuscade. Un mouchoir de poche qui ne laisse pas le droit à l’erreur et qui impose aux Bleus et Blancs un parcours sans faute jusqu’à la fin.

Sprint final

« On sort du virage et on file sur la dernière ligne droite. Il nous reste trois obstacles à franchir avant les demi-finales ». Par cette métaphore athlétique, le Sporting lance son sprint final. Et Stéphane Prosper d’inviter le public à suivre : « On attend des supporters un peu plus chauvins et plus sanguins ». Histoire de faire vivre l’enfer à tous ceux qui arpenteront la pelouse agenaise et de galvaniser les coéquipiers d’un Jalil Narjissi tout juste prolongé. Au vu du jeu proposé ces dernières semaines, de l’enjeu et des ambitions retrouvées, les tribunes d’Armandie ne devraient pas avoir de mal à résonner. Au regard du programme de cette antépénultième journée qui verra se déplacer Perpignan (à Aurillac), Biarritz (à Colomiers) et Mont-de-Marsan (à Montauban), le SUA LG se voit offrir une occasion unique de conforter sa place dans le Top 3, synonyme d’une demie à la maison.

Dimitri Laleuf

Mercato // Naikatini arrive, Lagarde vers Albi ?

Onze ans maintenant que le talonneur Jalil Narjissi porte la tunique du SUA. Les Agenais auront la chance de le voir poursuivre au moins une saison supplémentaire puisque le club vient d’annoncer une prolongation pour le prochain exercice. En 2015-2016, le Sporting verra aussi évoluer le polyvalent Api Naikatini. Capable de jouer en seconde comme en troisième ligne, cet international fidjien (18 sélections) est passé par Brive et évolue actuellement en Nouvelle-Zélande. Côté départ, celui de Raphaël Lagarde vers Albi se précise tous les jours un peu plus. Il devrait être ainsi libéré par le SUA LG.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés