SUA LG // Pelesasa comme un « junior » en attendant Rup’s


Lorsque Junior Pelesasa s’est décidé à quitter son Australie natale en 2008 pour rejoindre le Sporting, il avoue aujourd’hui encore « avoir effectué un saut dans l’inconnu car je ne connaissais pas du tout le club ni la ville ». Sa seule garantie à l’époque portait le nom de Rupeni Caucaunibuca : « Je connaissais Rup’s pour l’avoir affronté dans le Super XII et lorsque j’ai su qu’il jouait à Agen je me suis dit ça c’est une très bonne chose (sourire). Parce que franchement, je n’ai jamais vu un joueur aussi fort offensivement ! » Alors forcément, l’annonce la semaine dernière du retour de l’ailier fidjien dans la préfecture de Lot-et-Garonne enthousiasme le capitaine agenais : « La première fois que j’ai découvert Rup’s c’était lors d’un match amical d’avant saison face aux  Auckland Blues, la franchise dans laquelle il évoluait. Il avait mis deux cadrages débordements dans un couloir de moins de cinq mètres à notre ailier ben Tune qui était tout de même le titulaire du poste en équipe nationale ! On avait été tous scotchés et très impressionnés ! C’était le début de sa carrière et tout le monde disait : mais c’est qui cet extra-terrestre ! »

Ne pas lui mettre trop de pression

Sept ans plus tard, les deux joueurs se retrouvent mais cette fois-ci sous la même tunique, celle du SUA : « On a joué deux saisons ensemble. La deuxième année, les coaches l’avaient replacé au centre à mes côtés. On avait décroché le titre de champion de France de Pro D2, Rup’s avait été excellent. » Reste que si le retour programmé de Rupeni enchante Junior, ce dernier attend de voir où en est ce dernier en terme de condition physique : « Il ne faut pas lui mettre trop de pression, les gens sont très impatients, c’est légitime, mais il faut que ce dernier puisse bien se préparer pour être en pleine forme. La Pro D2 a beaucoup évolué depuis son départ, il va falloir qu’il s’acclimate. Franchement entre 2008 et 2014, il y a un monde d’écart. » Quoiqu’il en soit, Junior reste confiant : « Oui parce que le club s’est beaucoup professionnalisé et que Rupeni va être très bien encadré. Et puis Mathieu (NDLR : Barrau, le préparateur physique et ancien partenaire de Rup’s) le connaît par coeur…

Le point //

Arrivé lundi dernier, Rupeni Caucaunibuca a subi toute la semaine une batterie de tests aussi bien médicaux que physiques. D’après nos informations, le Fidjien serait plutôt dans de bonnes conditions et devrait passer avec succès cette série de tests. Le club devrait officialiser en début de semaine la signature de Rup’s et offrir ainsi un joli cadeau aux supporters agenais.

 

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Laisser un commentaire

* Champs Requis
Votre E-Mail ne sera pas publié.
Votre commentaire doit être validé par un administrateur avant d'apparaître.