SUA-LG // Tarbes – Agen : Faire tomber la forteresse tarbaise !


Mathieu Blin a-t-il des talents de poliorcétique ?  A l’orée d’un déplacement décisif dans la capitale de la Bigorre, ses troupes l’espèrent sans doute. Car, gagner à Maurice-Trélut, l’antre du Stado,  ressemble à s’y méprendre au siège d’une forteresse imprenable. Pensez donc, Tarbes n’a ainsi chuté qu’une seule fois à domicile, face à Pau, il y a tout juste un an, enregistrant 20 succès pour une seule défaite.
Ce qui s’apparentait à une simple performance il y a quelques mois encore, lorsqu’Agen survolait la Pro D2, serait désormais, en cas de victoire à Trélut, un véritable exploit pour une équipe suaviste coincée dans le ventre mou du championnat. De là à parler d’un éventuel premier tournant positif dans cette saison, il n’y a qu’un pas que le staff agenais se refuse à franchir : « Sur ce qu’on a montré depuis le début de saison, nous ne sommes pas capables de gagner à Tarbes » fustige Stéphane Prosper, l’entraîneur des trois-quarts, visiblement remonté contre ses garçons. « Il faut être très lucide par rapport à notre dernière prestation contre Colomiers. Si on fait le même genre de match à Tarbes, on va ramasser, c’est sûr ! » Ça a le mérite d’être clair ! Si sur le plan comptable la venue des Haut-Garonnais à Armandie a été une réussite avec 5 points empochés pour le classement général, le contenu a donc fortement déplu : « Il faut monter le curseur. Pour l’instant on n’est trop loin de ce qu’il faut faire à ce niveau-là pour battre les équipes qui boxent avec nous ».

Confiance revient !

Avec quelles armes le Sporting pourra-t-il donc faire tomber la forteresse bigourdane ? Sur l’attaque ? Où elle caracole en tête des charts de la Pro D2 ? « Pour produire du jeu, il faut avoir des ballons. Et une défense qui permet d’en récupérer. Et si par bonheur on y parvient, encore faudra-t-il ne pas se séparer des ballons trop vite. »
Vous l’aurez compris, le commandant Prosper en a gros sur la patate. D’autant que Tarbes a tout pour empoisonner un collectif dans le doute comme Agen : « C’est une équipe imprévisible, qui peut être menée de 30 points à la mi-temps et marquer cinq essais en 20 minutes pour finalement l’emporter. Ils ont beaucoup d’impact players qui peuvent, sur un premier temps de jeu, déstabiliser n’importe quelle défense ».
Agen souffre de son manque de confiance. Samedi face à Tarbes, il n’aura pourtant rien à perdre. L’occasion est belle de se libérer enfin et de démarrer ainsi sa saison…

Cyril Recondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés