SUA LG – Toulouse // Dimanche 8 mai à 16h15 – To win or Toulouse


Enfin ! Armandie attendait cette victoire depuis longtemps, très longtemps. Trop peut-être. Ce n’est pas trop tôt, diraient même les plus cyniques d’entre nous. Les conférences de presse très laconiques et un poil désabusées de ces dernières semaines ne laissaient pas présager un tel scénario. Mais plutôt que des longs discours révoltés, les suavistes ont préféré les actes. Et la manière. Ce premier bonus offensif de la saison montre que le Sporting est toujours en vie et qu’il ne faut pas le prendre de haut. Si ce probant résultat est un peu tardif – « On va finir la saison avec des regrets, c’est peut-être le pire », lâchait Antoine Erbani après la rencontre au micro de Canal Plus – il n’en est pas moins positif pour cette équipe. « On revient plus légers, glisse Stéphane Prosper. La victoire, le soleil, le printemps… c’est tout de suite plus agréable. On en avait surtout bien besoin. » Les spectateurs aussi. Une question se pose cependant : pourquoi maintenant ? « Après le match contre Pau, on a beaucoup discuté avec les joueurs et on a senti un vrai changement dans les comportements. Ce nouvel état d’esprit a largement contribué à construire cette victoire », poursuit l’entraîneur des lignes arrières. Comme un symbole, c’est à l’heure de jeu d’ordinaire fatale aux velléités des Bleu et Blanc que ces derniers ont sonné la charge pour reprendre les commandes de ce match. L’interception de George Tilsley mettant les hommes de Mathieu Blin définitivement à l’abri. Malgré « un petit Brive » de l’aveu même de Stéphane Prosper, la performance ne souffre d’aucune contestation et les petites imperfections observées ci et là ne font que confirmer le fait que le SUA LG n’a pas surjoué dans cette rencontre. La marge de progression existe, à l’image d’un Paul Abadie monumental mais effleurant à peine l’étendue de son potentiel. Reste maintenant à confirmer.

Jeu à la Toulousaine

Et c’est un morceau de bravoure qui attend les Lot-et-Garonnais ce week-end : un bon vieux derby de la Garonne, classique parmi les classiques du rugby français. Le staff agenais s’attend à voir le Stade Toulousain évoluer à son meilleur niveau. « Ils ont endormi tout le monde à parler de transition post-Novès et ils font finalement un coup à Toulon (à Nice en réalité, ndlr) », lâche Stéphane Prosper. Au niveau du jeu, il faudra éviter de rendre trop facilement les ballons à des Haut-Garonnais qui ne demandent que ça : « Le jeu à la Toulousaine ? C’est une image qui leur colle à la peau mais c’est tout sauf du jeu à la baballe comme certains aiment à l’affirmer. On retrouve un Stade Toulousain qui construit son jeu à partir d’une énorme défense et exploite parfaitement les turnovers. Ils aiment presser l’adversaire, l’acculer dans son camp jusqu’à attendre la faute », analyse-t-il. Le match aller en est la meilleure illustration. Toulouse était venue à Armandie pour camper sagement avant de sanctionner de naïfs Agenais sur deux touches. Circulez, plus rien à voir. Le SUA se sortira-t-il de se piège ? Promis, cette fois, on y croit.

Dimitri Laleuf

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés