SUA Rugby Féminin // Les Agenaises dévoilent leur plan


C’est la septième année pour les Prun’Elles. Les féminines agenaises  entament cette nouvelle saison avec une certaine régularité, un côté fédérateur et humain, un équilibre maîtrisé, un développement sportif toujours régulé avec humilité. En bon capitaine d’équipe, le président Loubiou prône toujours une certaine exigence pour les valeurs : « Nous nous sommes toujours attachés au bon développement du club, malgré les difficultés à imposer le rugby au féminin. Les motivations des personnes qui composent nos équipes sont toujours intactes et orientées vers l’avenir. Nous avons renforcé nos pôles d’éducateurs et nous sommes toujours à la recherche de l’excellence éducative et sportive. Pour cela, la saison verra la mise en place d’un changement pour tendre vers l’intégration progressive, sur les prochains exercices, au SUA Association. Je suis confiant, nous travaillons beaucoup, nous avons été patients et nous commençons à avoir une certaine reconnaissance avec des ambitions intactes ».
Avec un effectif de 77 joueuses dont 34 seniors, 26 moins de 18 ans et 17 moins de 15-12 ans, les suavistes sont l’un des plus gros clubs du grand Sud. La structure récolte également les fruits de sa politique de formation avec cinq filles des U18 surclassées pour intégrer le groupe senior.

Des ambitions sportives et la formation toujours au centre des objectifs

Les bonnes relations entre les EDR, dont Marmande, Monflanquin et Valence d’Agen, permettent d’échanger les compétences chez les jeunes et de tirer tout le monde vers le haut. La dernière ressource du club reste la pratique du rugby en milieu scolaire. Une dizaine de jeunes joueuses issues de cette filière ont rejoint les Prun’Elles à la rentrée. Toujours grâce à l’intégration, six jeunes filles ont même intégré les équipes garçons U14 du rassemblement SUA Agglo. Le groupe senior comme les U18 rechercheront une nouvelle fois la qualification en championnat de France fédéral rugby à XV, en se fixant pour objectif de se placer parmi les trois premières de leur poule.
Didier Comby responsable sportif depuis la création du club analyse : « Le rugby féminin a pris un nouvel essor après la Coupe du monde 2015. Aujourd’hui, nous essayons de nous organiser pour développer l’excellence et la performance sportive. Nous faisons tout pour fidéliser nos joueuses et nous ouvrir à l’extérieur. Nous continuons notre structuration. Pour cela, nous avons recruté trois éducateurs supplémentaires et un préparateur physique. Deux joueuses seront également en formation d’éducatrice. A l’école de rugby, dans notre démarche pédagogique, nous souhaitons être plus précis encore, nous avons des jeunes filles de talent, il faut exploiter tout leur potentiel. Nous souhaitons continuer à développer le centre de perfectionnement et d’entraînement. A compter du 1er novembre,  certaines U18 auront une séance d’individualisation en plus des séances collectives. Tout cette démarche pour nous permettre d’augmenter nos performances n’est possible que grâce à ceux qui croient dans ce club. »
Avec ce nouvel organigramme et les compétences des nouveaux éducateurs déjà très motivés, le projet de jeu et de formation semble d’ores et déjà sur de bon rails. Le plan triennal du SUA va créer dans un premier temps un rapprochement entre les domaines sportif et médical. La saison prochaine portera plus sur la réorganisation administrative avant une troisième et dernière saison pour confirmer.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés