Sua supplément // Hériteau, c’est pas trop tôt…


Pour les « passionnés » du Sporting voilà belle lurette que le nom de Julien Hériteau n’est pas une découverte. Dans les travées de Rabal, le terrain annexe d’Armandie, le Gersois arrivé au Sporting Union Agenais en cadet grâce à un certain Henri Broncan s’était taillé une solide réputation au fil de son évolution dans les équipes de jeunes du SUA. Impatient de le voir évoluer au plus haut niveau, la pépite agenaise a démarré son apprentissage du haut niveau en catimini, l’année dernière : quelques feuilles de matches avec l’équipe fanion, une première titularisation à Narbonne dans un match piège sous la pluie, une seconde à Carcassonne suivie, hélas, d’une blessure en fin de saison qui l’empêcha de goûter aux phases finales. Maigre mais suffisant pour que Stéphane Prosper détecte l’immense potentiel du garçon à la technique sans faille.

Le trac du jeune premier…

Samedi à Grenoble, il n’a pas hésité à le lancer dans le grand bain : « Il y avait de l’appréhension, forcément » commente timidement « Juju », comme le surnomme affectueusement ses coéquipiers. « Le Top 14, c’est un rêve. Et bien sûr une fois que vous y touchez il y a de l’interrogation.

Avec le départ la veille, la journée à l’hôtel a été longue. Est ce que je suis au niveau ? Vais-je être à la hauteur ? » La réponse est oui. Durant 80 minutes, le Gascon a prouvé qu’il était dans les clous. Et mieux encore. Présent en défense, « j’aime le contact », sourit-il, il a, malgré le peu de ballons touchés, su les bonifier. Notamment en première mi-temps où il décala parfaitement son ailier Tilsley après un cadrage d’école : « Les premiers plaquages m’ont mis en confiance. J’ai évité de cogiter et essayé de faire simple mais bien. C’est dommage que nous ayons été un peu apathique sur le début de rencontre. On les a regardés jouer un quart d’heure avant que l’on ne prenne conscience que nous étions capables de rivaliser. »

Samedi le fils de Michel, qui fit les beaux jours de Lectoure, espère réaliser un second rêve : celui d’affronter l’autre grand club périphérique à son Gers natal, le grand Stade Toulousain : « Toulouse, c’est immense et j’espère être vraiment de ce rendez-vous. Surtout que c’est à Armandie. » Stéphane Prosper, lui, savoure : « C’est vraiment un joueur intéressant que l’on va utiliser c’est certain. II a fait une superbe préparation et prouvé à Grenoble qu’il était à la hauteur. Il est très solide même s’il n’a pas un physique de déménageur et apporte des garanties. C’est bon pour le groupe. »

Cyril Récondo

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés