Sud’n’Sol, en première ligne de l’innovation


Sud’n’Sol s’invite à la table des particuliers pour ces fêtes de fin d’année. L’entreprise de transformation de fruits et légumes de l’Agropole sort un peu plus de la mêlée des produits gourmands en dédiant une gamme au grand public. Sous l’emblème Ensoleil’ade, les tapenades (poivrons, aubergine, courgettes, tomates…), tapas de légumes grillés ou marinés, houmous et bientôt légumes à plancha (le tout naturel et sans conservateur) se retrouvent dans les rayons des supermarchés à l’heure de l’apéro. Avec un packaging travaillé pour être le plus simple à utiliser, l’exigence qualitative, nutritive et du bien-manger prônée par la société agenaise sort des cuisines professionnelles pour régaler les particuliers. « Ensoleil’ade permet de nous faire connaître du grand public, explique la responsable des ressources humaines, Isabelle Mathé-Caylat, nos plateaux apéros font partie de nos best-sellers. » De nouvelles gammes, bardées de prix nationaux récompensant l’innovation, qui symbolisent la nouvelle ambition de l’un des fleurons de l’Agropole. « Nous sommes une entreprise jeune, nous partageons les mêmes valeurs que nos clients », précise Catherine Brown, chef des produits.

Les joueurs sur SUA, hommes-sandwich

Des valeurs de partage, convivialité, performance et plaisir que l’entreprise, qui fêtera ses 20 ans l’année prochaine, veut faire découvrir au plus grand nombre… « C’est vrai qu’on était un peu caché, admet la responsable RH, mais là nous nous ouvrons. » A commencer vers l’Agenais où Ensoleil’ade vise la postérité en s’affichant sur le postérieur de nos joueurs du SUA. Ce sont d’ailleurs les gaillards des Bleu et Blanc qui font la promotion de ces nouvelles gammes colorées au travers d’un spot publicitaire. Une première belle prise pour le pack communication qui se met en place à Sud’n’Sol.
Et pour qu’Ensoleil’ades sorte de la mêlée des offres commerciales, la marque a délaissé le coin traiteur pour se faire une place à côté des salades, olives et autres produits frais.

Gauvain Peleau-Barreyre

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés