Supplément SUA // A la croisée des chemins


SUA – UBB // Vendredi 16 octobre au stade Armandie à 19h45

C’est l’histoire du lièvre et de la tortue. Le lièvre agenais qui voulait aller plus vite que la musique, il y a dix ans de ça lorsqu’il pensait qu’il suffisait d’empiler des noms sur une feuille de matchs, les Kelleher, Bastareaud, Debaty et consort, pour devenir le premier club de France. Loin, très loin du Sporting à l’époque, la tortue béglaise, qui n’avait jamais si bien porté son nom, se morfondait au fond du classement du rugby français. Nous étions en 2007. Le lièvre disputait l’Europe et rêvait d’un bouclier dès 2010. La tortue, elle, luttait pour ne pas tomber en fédérale. Presque dix ans plus tard, les deux équipes se retrouvent ce vendredi pour une rencontre au sommet du rugby français. Sauf que cette fois-ci, c’est le lièvre qui court après la tortue. Car sous l’impulsion de Laurent Marti, son président véritable homme providentiel, l’UBB naît de la fusion du Stade bordelais et du CA Bègles et le club girondin fait désormais la course en tête. En tout juste sept ans, ce dernier a réussi un incroyable pari : faire aimer le rugby aux Girondins (désormais plus grosse affluence d’Europe), bâtir un groupe sans star capable de jouer les premiers rôles et surtout d’offrir le jeu le plus plaisant du rugby français.

De l’intelligence  à tous les étages

Il faut bien l’avouer, cet UBB-là, c’est difficile de ne pas l’aimer. Car du président au manager (Ibanez) en passant par les deux entraîneurs (Sonnes et Ntamack), cela fleure bon l’intelligence à tous les étages, savamment enveloppée d’une humilité, et cette fois-ci pas que de façade. Il fallait du flair pour aller chercher Olé Avei et le faire signer cinq ans ou Blair Connor cet incroyable joueur respirant le jeu… Ou encore Talebula, Lesgourgues, Clarking, Chalmers, Madaule, Auski, Toetu, Marais, Bernard, Serin… Que des seconds couteaux ou des jeunes en devenir avant leur arrivée à Bordeaux, devenus depuis des titulaires en puissance capables de permettre au club de retrouver la Coupe d’Europe.

On pourra toujours arguer que c’est plus facile de réussir à Bordeaux et ses 850 000 habitants qu’à Agen. Certes, mais les 24 000 personnes présentes à chaque matchs de l’UBB n’étaient pas là il y a sept ans. Et encore moins les sponsors. Ce soir, Armandie ne fera (hélas) pas le plein. Il faudra beaucoup de victoires pour remplir de nouveau ce temple du rugby français. Passé près face à Grenoble, Toulouse et Brive, ce Sporting a prouvé qu’il pouvait exister en jouant comme Bordeaux a su le faire dans un passé proche. Et si le désormais élève battait le néo maître ? Ce serait à coup sûr le meilleur moyen de s’éviter une belle punition et un bonnet de cancre…

Cyril Recondo

L’infirmerie commence à se vider

La trêve Coupe du Monde a permis de soigner tous les petits bobos et d’enregistrer quelques retours attendus comme ceux de Jalil Narjissi ou Johann Sadie qui pourra faire ses grands débuts. Les deux mondialistes Apisalome Ratuniyarawa et Viliamu Afatia réintègrent eux-aussi le groupe. Seuls les blessés longue durée (Paris, Murday, Tetrashvili) manquent à l’appel.

Nakosi débarque comme joker

Le SUA s’est offert les services d’un joker médical pour pallier l’absence de Taylor Paris, récemment opéré des ligaments croisés. Il s’agit de Filipo Nakosi. Le jeune ailier fidjien de 23 ans débarque de l’ITM Cup, le championnat professionnel néo-zélandais où il évoluait sous les couleurs de Northland Rugby Union. Une province où sont passés un certain Rupeni Caucaunibuca il y a deux ans maintenant ainsi que le seconde ligne Tom Murday. Rapide et technique balle en main, selon les dires de Mathieu Blin, Filipo Nakosi (1,82 m pour 96 kg) est arrivé en début de semaine mais ne sera pas opérationnel ce week-end. Un autre joker médical devrait être rapidement signé, du côté des secondes lignes cette fois. Pour remplacer Tom Murday, lui aussi gravement touché au genou, le nom de Marco Kotze circule et n’est pas démenti par le manager général du SUA. Le Sud-Africain de 29 ans a notamment joué pour les Queensland Reds en Super Rugby.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés