Supplément SUA // Du côté des jeunes – Premier point après deux matchs


La transversalité, le chantier en cours de Mathieu Blin et Sébastien Calvet, est sur la bonne voie. En effet, depuis plus d’un an maintenant on parle de ce principe au SUA. Amener les jeunes de la façon la plus simple et la plus rapide possible au haut niveau en leur inculquant dès 14 ans les bases du jeu à l’Agenaise, en déclinant tout le projet de jeu professionnel jusqu’aux plus basses catégories. Ces joutes européennes devaient servir de test pour cette transversalité, le but était de savoir si les jeunes et leur staff étaient bien sur la même longueur d’ondes que la section professionnelle, et tel est le cas ! Le manager Mathieu Blin s’en félicite : « Les jeunes et les pros ont le même langage, les mêmes réflexes, ils se comprennent ». Un atout conséquent pour ces jeunes qui n’ont parfois qu’une seule chance de briller parmi l’équipe première, comme l’explique Baptiste Cadiou qui tout juste monté de Crabos à Espoirs, s’est retrouvé sur le terrain lors du dernier match contre Edimbourg : « J’étais réellement stressé au début du match, mais une fois sur le terrain je me suis senti libéré, complètement à l’aise, le fait de déjà connaître le plan de jeu professionnel m’a permis de me donner à fond sans trop me poser de questions et de faire un bon match ».

On découvre Bouvier, Miquel confirme… 

Ce Challenge est aussi l’occasion de voir les jeunes se lancer dans le grand bain, et le lancement est plutôt réussi. Avec un Bethune qui a mis KO son adversaire sur l’impact d’une mêlée et montre sa puissance, un Vergnon qui marque le seul essai à Londres en profitant d’un trou sur une longue session de pick and go, et un Tardieu qui attaque la ligne comme un arrière expérimenté, les U22 ont su sortir du lot et se révéler au niveau de l’élite. Que dire de Cadiou qui, du haut de ses 18 ans, joue tout sur l’audace et se faufile dans de petits espaces pour faire des percées ou de Dufour qui, à 18 ans aussi, rivalise physiquement avec les monstres écossais au poste de talonneur… A l’heure du premier bilan, on peut dire que les jeunes ont été à la hauteur. Les observateurs les imaginaient beaucoup moins opérationnels avant ce début de challenge mais les jeunes ont surpris.

Les deux grandes sorties du lot reviennent à Bouvier et Miquel. Les Espoirs ont tout à prouver s’ils veulent pouvoir dégotter un contrat pour la prochaine saison et même s’ils n’ont pas encore le contrat, ils ont réussi à se montrer au grand jour. Le jeune ouvreur, tout juste arrivé du Stade Toulousain, a pu se faire connaître dans l’équipe professionnelle. Il s’est signalé par sa vision du jeu et son beau jeu au pied lors de ces deux derniers matchs, des points primordiaux pour un ouvreur. Pour ce jeune qui n’avait pas encore eu l’occasion de se retrouver sur un terrain lors d’un match professionnel, voici chose faite et avec la manière. Le jeune Miquel a, de son côté, montré sa puissance et sa polyvalence. Improvisé troisième ligne aile à Londres, le flanker s’en est très bien sorti en étant irréprochable en défense. Il retrouve son poste de numéro 8 pour Edimbourg et confirme alors sa capacité physique et technique à jouer au plus haut niveau. C’est une belle opportunité saisie par ce titulaire incontestable Espoirs qui n’avait jusque-là que les entraînements pour montrer ses capacités.

Prochain match de Challenge dans deux semaines pour la réception de Grenoble, en attendant les jeunes européens retrouveront les Espoirs ce week-end pour aller affronter le Stade Français à Paris dimanche.

Aurore Schiro

Championnat U22 // Fiers de jeunes !

Il était prévu ce week-end de rentrer avec 40 pions dans les valises…. Il est vrai que – Challenge européen oblige – aligner une équipe avec 50% de jeunes dans leur première année Espoirs, face au grand Stade Toulousain, fait un peu peur ! Le staff et les joueurs, ne sont pas entrés dans le bus dimanche matin en grande confiance. Mais sur le terrain, on assiste parfois à des surprises, et quel bonheur d’avoir vécu une telle rencontre ce week-end…

Avec une première mi-temps ponctuée de 11 fautes, les jeunes concèdent trop de points à l’équipe adverse, et même le magnifique essai marqué par Raphaël Rioualen sur un exploit personnel ne permet pas aux Agenais de prendre confiance. 27-10 à la mi-temps, les jeunes ne sont pas catastrophiques, loin de là, mais pas assez préparés pour tenir au score.

Que s’est-il passé à la mi-temps ? Nous n’en saurons pas plus mais l’équipe, qui n’était peut-être pas assez concentrée pendant cette première mi-temps, s’est transformée. Un jeu précis, des actions fluides, et peu de fautes… Les Agenais qui prenaient en première mi-temps les points aux pieds se sont retrouvés à jouer tous les ballons et à inscrire finalement 3 essais supplémentaires. On finit malheureusement sur le score de 34-31 donnant un goût amer à ce match qui nous a fait rêver de victoire. Mais qui aurait prédit un tel résultat ? Nos futures pépites ramènent le bonus défensif des terres occitanes. Une belle récompense pour ces jeunes qui travaillent dur au quotidien et ont peu de temps de jeu, de même que pour notre staff qui se rassure sur le plan de succession et la transversalité du club.

Les « première année » dans le groupe : Dupuy, Verdu, Mazzoleni, Bugeat, Rioualen, Dumain, Chabeaudie, Gazel, Esclafer, Pebay.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0

Tags:

Laisser un commentaire

Pas de Commentaires

Les commentaires sont fermés